¤ The Big Bang Theory – Saison 1 à 8 (Chuck Lorre & Bill Prady, 2007-2014) ●●●●○

Le quotidien de Leonard et Sheldon, deux chercheurs en physique quantique passionnés par la pop culture, va se trouver chamboulé par l’arrivée de leur nouvelle voisine Penny…

Après des années de visionnage en pointillé, il étant grand temps de me pencher de manière plus assidue sur The Big Bang Theory. Et clairement la série est à la hauteur de mes attentes. C’est fluide, léger et référencé. Au fil de ces huit premières saisons, je n’ai jamais ressenti une once d’ennui. En revanche j’ai beaucoup ri des aventures et des mésaventures de ces personnages que j’ai appris à aimer et auquel je suis désormais attachée.

¤ Pretty Little Liars – Saison 7 (I. Marlene King, 2016) ●●○○○

Un an après la mystérieuse disparition de leur amie Alison, quatre filles sont les victimes d’un maître chanteur anonyme qui les harcèle et les terrorise pour mieux les manipuler.

Enfin ! Cette mascarade s’achève ! Si tu voulais donner l’impression à tes spectateurs de les avoir pris pour des truffes depuis sept saisons, I. Marlene King, tu as parfaitement réussi. C’est dommage, Pretty Little Liars avait au départ un réel potentiel. Mais la série s’est totalement perdue dans les méandres d’un scénario écrit avec les pieds et sans cervelle. On retiendra le plan final, celui qui sauve un peu le tout du naufrage.

¤ Game of Thrones – Saison 7 (David Benioff & D.B. Weiss, 2017) ●●●●●

Il y a très longtemps, à une époque aujourd’hui oubliée, une force mystérieuse a détruit l’ordre des saisons. Alors que le dernier été a duré des années, l’hiver approche enfin, et avec lui une nouvelle guerre pour savoir qui est légitime ou non à s’emparer du Trône de Fer…

Quel plaisir de retrouver une saison de Game of Thrones en grande forme. Presque chaque épisode fait l’effet d’un petit électro-choc. Et doucement les pièces se mettent en place pour la grande bataille finale. C’était court. Beaucoup trop court. Mais tellement bon.

¤ La Momie (Alex Kurtzman, 2017) ●○○○○

Assassinée pour ses manigances et enterrée par son peuple, une princesse égyptienne revient déverser des siècles de colère et de rancoeur sur l’armée et les archéologues anglais.

Si, comme moi, tu pensais que Alex Kurtzman allait raviver la flamme d’un film de ton enfance, sache que, comme moi, tu t’es bien trompé. La Momie est d’un ennui mortel, tant au niveau du scénario que de l’interprétation. On peine à s’intéresser, et on ne parvient pas à lier les faits, à raccorder les scènes pour former une narration entière. On se contrefout des personnages, qui ne sont pas du tout approfondis. Le film ressemble juste à une grosse introduction de deux heures. Mais une introduction à quoi ? On aimerait bien le savoir…

¤ Le Procès du Siècle (Mick Jackson, 2017) ●●●○○

Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, se retrouve assignée en justice par un négationniste qui lui demande de prouver l’existence de l’Holocauste.

S’emparant d’un sujet passionnant, Mick Jackson soulève avec son Procès du Siècle des questionnements ô combien intéressants. Le tout fonctionne grâce à l’aspect documenté du long métrage, à l’élégance de sa mise en scène et à l’interprétation sans faille de ses acteurs. Mais on aurait aimé que le débat aille un tout petit peu plus loin.

¤ Baby Boss (Tom McGrath, 2017) ●●●○○

Tim chérissait sa condition d’enfant unique. Par conséquent, il ne voit pas l’arrivée de son petit frère d’un très bon oeil. Mais lorsqu’il découvre que Baby Boss est en fait un agent secret infiltré chargé d’une mission top secrète, les choses se corsent encore un peu…

Jolie surprise de la part de Dreamworks qui signe ici un animé qui plaira à la fois aux enfants pour son humour, mais également aux adultes pour son audace. Evidemment quelques idées sont totalement capillotractées, mais on se délecte de ce joyeux n’importe quoi tant il est inattendu !

De Films en Aiguilles – Août 2017
Étiqueté avec :                                                                                        

2 avis sur « De Films en Aiguilles – Août 2017 »

  • 12 février 2018 à 23 h 00 min
    Permalien

    J’ai bien aimé Baby boss aussi mais je n’ai pas encore vu Le procés du siécle par contre.

    Pour La Momie, il s’agit en effet d’une introduction. Au Monster Universe d’Universal. Une sorte de Marvel Cinematic Universe des monstres classiques. Avec La Momie, Le monstre de Frankenstein, L’homme Invisible (Johnny Depp est même déjà engagé pour le rôle), Le loup garou, L’étrange créature du lac noir, Dracula, et ce genre de chose. Le but étant bien entendu de les rassembler par la suite. Reste à voir si cet univers se développera aprés l’échec de La Momie (sachant qu’il a déjà été rebooté aprés… l’échec de Dracula Untold)

    Répondre
    • 13 février 2018 à 23 h 52 min
      Permalien

      Dommage que l’introduction soit totalement ratée… Parce que ça aurait pu être un très bon appât !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *