¤ La Fille du Train (Tate Taylor, 2016) ●○○○○

Rachel est une femme brisée. Son époux l’a quittée. Son employeur l’a virée. Elle sombre doucement dans l’alcool et la dépression. Son seul réconfort, fantasmer sur la vie parfaite du petit couple dont elle épie les faits et gestes lors de ses trajets quotidiens en train. Mais un jour Rachel est témoin d’un fait pour le moins inhabituel dans leur routine bien huilée…

Si j’ai beaucoup aimé le roman dont est tiré le film, je dois bien avoué avoir ressenti beaucoup d’agacement et d’ennui devant l’adaptation. Rien à redire concernant l’interprétation et les judicieux choix de casting, Emily Blunt en tête. Cependant tout le reste est à vomir revoir… L’intrigue est très mal amenée et jamais approfondie, les personnages ne sont jamais creusés et pour la plupart sincèrement bâclés, le tout sonne faux dès le premier quart d’heure et jusqu’à la révélation finale. Massacrer à ce point le matériau de base ? C’est un drame !

¤ Pretty Little Liars – Saison 1 (I. Marlene King, 2010) ●●●○○

Un an après la mystérieuse disparition de leur amie Alison, quatre filles sont les victimes d’un maître chanteur anonyme qui les harcèle et les terroriste pour mieux les manipuler.

Il y a un petit moment que cette série teenage me faisait de l’œil, grâce à Netflix il était désormais possible de sauter le pas. Verdict ? Si elle met un peu de temps à démarrer, cette première saison a le mérite de poser les choses et d’intriguer son spectateur. On nous mène sur des pistes et des fausses pistes, on suscite notre intérêt et on introduit une foule de personnages très sympathiques. Attendons de voir la suite pour juger un peu plus la chose…

¤ Pretty Little Liars – Saison 2 (I. Marlene King, 2011) ●●●○○

Un an après la mystérieuse disparition de leur amie Alison, quatre filles sont les victimes d’un maître chanteur anonyme qui les harcèle et les terroriste pour mieux les manipuler.

Une seconde saison qui ose bien plus que la première. On commence à sentir poindre des touches d’humour largement décalées, les personnages évoluent, on assiste à des épisodes thématiques et référencés (Halloween, Psychose…) et c’est très plaisant. Il faut dire aussi que le season finale est assez fabuleux et qu’on aimerait presque que ça se termine comme ça. Espérons que le niveau se maintienne sur les cinq saisons à venir…

¤ Eperdument (Pierre Godeau, 2016) ●●●●○

Un homme. Une femme. Un directeur de prison. Sa détenue. Un amour impossible…

Guillaume Galienne et Adèle Exarchopoulos brillent tous les deux dans cette histoire d’amour carcérale, inspirée d’un fait divers. Beaucoup de sensibilité, jamais de surenchère, juste un éveil des corps qui embrase les sens. C’est un long-métrage charnel, passionné et exigeant, mais qui risque de toucher en plein cœur son spectateur s’il se laisse séduire.

De Films en Aiguilles – Mai 2017 #01
Étiqueté avec :                                                            

6 pesnées sur “De Films en Aiguilles – Mai 2017 #01

  • 3 juillet 2017 à 18 h 25 min
    Permalien

    Éperdument me tentait mais il n’est pas passé dans mon cinéma. Du coup je n’ai jamais pensé à le regarder aprés mais j’essayerais un jour.

    Et je n’ai rien à ajouter sur La fille du train…

    Répondre
  • 20 juillet 2017 à 3 h 33 min
    Permalien

    Dommage pour l’adaptation de La fille du train ! J’ai bien aimé le roman et je viens d’emprunter le film. J’ai vu, il y a longtemps, la série Pretty little liars mais je me suis arrêter après la 4ème saison. Les premières sont bonnes mais malheureusement ça se gâche ensuite.

    Répondre
    • 12 août 2017 à 13 h 38 min
      Permalien

      Un peu… J’ai presque fini et je suis un poil déçue…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *