« Mais, dis-moi, Amandine, pour ton blog, t’es obligée de dessiner des chaussures ? »

Bienvenue sur la Blogosphère ! Pour le commun des mortels, elle se définit simplement par l’ensemble des blogs BD qui fleurissent sur la toile depuis quelques années. Pour d’autres en revanche cela va bien plus loin, c’est une micro-société organisée selon un ensemble de règles et de codes à respecter, peuplée par des artistes-illustrateurs de génie. Ou pas.

En grand spécialiste sur le sujet, Bastien Vivès nous entraîne avec lui dans les recoins les plus sombres drôles de la Blogosphère. A travers un enchaînement de sketchs, dans un style noir et blanc élégant, épuré, au minimalisme le plus total, il croque les archétypes les plus voyants et les travers les plus flagrants d’un monde qu’il connaît bien.

On se délecte de ces petites saynètes sans prétention, où chacun en prend pour son grade. De l’apprentie dessinatrice, aux talents les plus confirmés, l’auteur n’épargne personne. Pas même lui-même. On part de chroniques très légères, pour finir dans un final délirant totalement déjanté autour d’un Dark Vador, Seigneur Noir de la Blogosphère.

Si il est certain que cette courte bande dessinée ne pousse pas la réflexion sur les Blogs Bédés à son maximum, et qu’elle reste principalement en surface, on appréciera néanmoins l’autodérision de son auteur, sublimée par un graphisme simple mais sophistiqué.

Chez Stephie !

La Blogosphère, Bastien Vivès

192 pages / 9,95 €

ISBN : 978-2-7560-2990-0

Delcourt, 2012

La Blogosphère – Bastien Vivès
Étiqueté avec :                                    

24 pesnées sur “La Blogosphère – Bastien Vivès

  • 18 janvier 2017 à 7 h 43 min
    Permalien

    Pas certaine de tenter l’expérience en fait, même si Vivès est aux commandes… et malgré ce que tu en dis

    Répondre
  • 18 janvier 2017 à 8 h 00 min
    Permalien

    j’aime beaucoup Bastien Vivès et je me souviens pourtant être passée devant cet album sans le prendre… je ne me souviens plus bien pourquoi
    je vais y re jeter un oeil 😉

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 40 min
      Permalien

      Peut être que tu l’apprécieras également 🙂

      Répondre
  • 18 janvier 2017 à 8 h 23 min
    Permalien

    Je vous conseil les autres volume de la même série, ils sont à mourir de rire !

    Répondre
  • 18 janvier 2017 à 11 h 07 min
    Permalien

    Bon. J’ai détesté… Cet auteur n’est vraiment pas fait pour moi je crois…

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 41 min
      Permalien

      Oh ? On est rarement en désaccord pourtant 🙂

      Répondre
  • 18 janvier 2017 à 16 h 37 min
    Permalien

    Je n’ai pas lu celui-là, mais celui sur la famille, très drôle ! Je suis tentée de continuer la découverte… ! 🙂

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 42 min
      Permalien

      Je tenterai celui sur la famille alors 🙂

      Répondre
  • 18 janvier 2017 à 16 h 40 min
    Permalien

    Le sujet aurait pu m’intéresser, mais le peu d’approfondissement va modérer mon appétence.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 à 18 h 15 min
    Permalien

    J’hésite un peu à le noter bien que le thème soit intéressant.

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 43 min
      Permalien

      A l’occasion, si il est sur ta route 🙂

      Répondre
  • 18 janvier 2017 à 18 h 59 min
    Permalien

    Il a l’air super sympa ! Il existe en version Blog cinema ?^^

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 44 min
      Permalien

      Malheureusement non… Uniquement sur la BD 🙂

      Répondre
  • 24 janvier 2017 à 19 h 46 min
    Permalien

    Ca m’inquiète quand Jerome dit qu’il ne supporte pas l’auteur. Je suis curieuse et ton billet m’attire !

    Répondre
  • 27 janvier 2017 à 19 h 29 min
    Permalien

    Bastien Vives je le connais grâce à sa BD Dans ses yeux mais alors je dois dire que celle que tu présentes me tentes beaucoup !

    Répondre
    • 1 février 2017 à 21 h 45 min
      Permalien

      N’hésite pas à venir m’en reparler si tu le lis 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *