« Il sentait maintenant qu’il contrôlait enfin sa vie, et même sa propre mort.

Il en éprouvait un immense soulagement. »

Rafael ne sait ni lire, ni écrire. Illettré, alcoolique, sans travail, sans avenir, il survit en marge de la ville et de sa société, aux abords d’une décharge publique avec sa compagne et leurs trois petits. Et pourtant, l’Amérique ne l’a pas oublié. Tout commence le jour où un producteur de snuff movies fait irruption dans la réalité de notre homme, lui proposant la seule offre d’emploi pour laquelle il se sent qualifié. Une offre qu’il ne peut refuser. 30 000 dollars en échange de sa vie. Ou plutôt de sa mort, filmée et mise en scène…

Trois jours. C’est tout ce qu’il reste à Rafael. Trois jours pour profiter de la femme qu’il aime éperdument. De leurs trois enfants. Trois jours et une mort, contre 30 000 dollars. Ou plutôt 300 dollars. Mais ça, Rafael ne le sait pas. Il ne sait ni lire, ni compter, ni écrire

.

Gregory McDonald livre ici un roman certes court mais d’une puissance rarement égalée. Chaque page est un coup de poing, un uppercut que l’on se prend en pleine face. Chaque phrase, chaque mot, induit une violence qui fait mal. Tantôt par la cruauté et l’immoralité intrinsèques au monde dégueulasse qui y est décrit. Tantôt par la beauté et la générosité qui filtrent par le regard d’un Rafael qui profite de ses derniers instants.

La lecture est douloureuse. Sans suspens. On sait très bien où nous emmène l’auteur. Dès le départ nous sommes prévenus. Il n’y aura pas de retour en arrière possible. Les choses sont là. Décrites telles qu’elles arriveront. Et pourtant on espère. On essaie d’y croire. En vain.

Tragique portrait de la misère humaine. Rafael, Derniers Jours est un livre dont on ne ressort pas indemne. Un livre qui nous hante. Parce que vrai. Parce que juste. Parce que dramatiquement humain malgré toute l’inhumanité qui l’habite.

Rafael, Derniers Jours, Gregory McDonald

192 pages / 7,10 €

ISBN : 9782264050595

10/18, 2009

Rafael, Derniers Jours – Gregory McDonald

6 pesnées sur “Rafael, Derniers Jours – Gregory McDonald

  • 22 décembre 2016 à 16 h 44 min
    Permalien

    Ma wishlist te remercie ! Mon compte en banque moins…^^

    Répondre
  • 23 décembre 2016 à 8 h 48 min
    Permalien

    Il est dans ma pal celui-là. Pas vraiment une lecture de Noël légère et joyeuse cela dit 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *