films-octobre-2016-01

¤ Julieta (Pedro Almodovar, 2016) ●●●●●

Alors qu’elle s’apprête à quitter Madrid et à recommencer sa vie au Portugal, Julieta recroise la route de Bea, l’amie d’enfance de sa fille unique, Antia. Une rencontre qui va bouleverser tous ses plans. Julieta décide alors de se réinstaller dans l’appartement qu’elle occupait alors à l’époque, et de se replonger dans ses souvenirs pour y retrouver la fille qu’elle a perdue.

Parce que jamais, de mémoire de fan, Pedro Almodovar n’a réalisé un film comme celui-ci. Aussi simple, aussi épuré, sans aucune excentricité. Juste de l’émotion à l’état pur, de la tristesse dans son plus simple appareil. Oui, c’est une nouvelle fois un portrait de femme, une jolie déclaration d’amour à notre genre. Mais avec plus de gravité, et de tendresse, qu’à l’accoutumé. Assurément un des plus beaux films de cette année.

Interligne 2

¤ S.O.S FANTÔMES (Paul Feig, 2016) ●●●○○

Quatre jeunes femmes et leur secrétaire se retrouvent malgré eux entraînés dans une immense chasse aux fantômes dans les rues de New York.

Paul Feig signe un reboot de la fameuse saga d’Ivan Reitman, avec ici un casting 100% féminin. Si le film se regarde sans déplaisir, je pense qu’il ne s’apprécie pleinement qu’en faisant abstraction de tout ce qui a été fait dans les opus précédents. On ne retrouvera pas le charme et la magie qui ont opéré lors de nos nombreux visionnages d’enfance. Mais on se laissera séduire par l’humour et le dynamisme qui émanent de ce quatuor détonnant.

films-octobre-2016-02

¤ Don’t Breathe (Fede Alvarez, 2016) ●●●●○

Un trio d’adolescents cambrioleurs décide de s’en prendre à un vieil aveugle qui réside dans un quartier dépeuplé et désolé de Détroit. Mais la victime en apparence inoffensive qu’il pensait trouver est en fait bien plus dangereuse qu’ils ne pouvaient l’imaginer…

Si dans une autre Série B, j’aurais été agacée par le manque de charisme des trois jeunes au centre de la narration, ici il n’en fut rien. Notre insipide trio étant parfaitement éclipsé par un scénario d’une grande maîtrise, et d’une grande inventivité, et par l’interprétation à fleur de peau de Stephen Lang. Presque tout fonctionne à la perfection ! Il est bon de voir que le cinéma horrifique nous réserve encore quelques jolies surprises !

Interligne 2

¤ Take me to the river (Matt Sobel, 2015) ●●●○○

Alors qu’un adolescent avait prévu d’avouer son homosexualité lors d’une grande réunion de famille, il se retrouve soupçonné d’attouchement sur sa jeune cousine.

Il existe des films où le temps est suspendu, des films où la nature devient un personnage à part entière de l’histoire, des films où la tension est palpable, où l’on sent le malaise sans le voir venir. Take me to the river fait partie de ceux là. Matt Sobel nous mène avec pudeur et suspens dans un labyrinthe intriguant dont on ne peut vraiment imaginer l’issue, offrant à son spectateur un film dérangeant, mais vraiment intéressant.

films-octobre-2016-03

De Films en Aiguilles – Octobre 2016
Étiqueté avec :                                                                

4 avis sur « De Films en Aiguilles – Octobre 2016 »

  • 13 décembre 2016 à 8 h 34 min
    Permalien

    Take me to the river, j’aurais mis un quatrième point noir moi 🙂

    Répondre
    • 17 décembre 2016 à 11 h 40 min
      Permalien

      J’ai été un peur dure, c’est vrai 🙂

      Répondre
  • 13 décembre 2016 à 17 h 54 min
    Permalien

    J’ai bien aimé Julieta mais pas adoré non plus. Et pour SOS Fantômes, je me souviens quand même que le deuxiéme était loin d’être un grand film… il était même assez chiant. Celui-là est meilleur pour moi, mais moins bon que le premier. Mais “Le type il a pas pris la bonne porte”^^.

    Et Don’t Breath… Je vais suivre Fede Alvarez de trés prés aprés son Evil Dead et celui-ci ! Et puis l’affiche le dis, c’est le meilleurs film d’horreur US depuis longtemps… Comme tout les films d’horreur US qui sortent en salles !^^

    Répondre
    • 17 décembre 2016 à 11 h 41 min
      Permalien

      Haha. Pas le meilleur film d’horreur US depuis longtemps. On a quand même eu It Follows l’an dernier. Mais c’est foutrement bien fichu. J’ai bien aimé en tout cas.

      Pas réceptif à Almodovar donc ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Fatal error: Uncaught Exception: Template 'templates/form/web/widgets/#type.html' not found ! in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php:723 Stack trace: #0 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(454): WYSIJA_help_render_engine->_loadTemplate('templates/form/...') #1 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(169): WYSIJA_help_render_engine->_parse('\n{include file=...') #2 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(756): WYSIJA_help_render_engine->render(Array, 'templates/form/...') #3 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(638): WYSIJA_help_form_engine->render_web_body() #4 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/views/front/widget_nl.php(160): WY in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 723