img_2979

Passer une journée pleine de sérénité – Programme : Plaid & Canapé – Ne pas encore sentir le vent tourner – Ni envisager une seconde que ça soit probablement le dernier moment partagé cette année – Une amie de longue date qui vient prendre l’apéritif en fin d’après-midi – Retrouver un ami tout frais pour un vernissage en début de soirée – Celui qui ne s’assoirait clairement pas à notre table – Vous déconnez ou bien ? –  Un baiser manqué avant de se séparer – Commencer à compter les jours restants avant Noël – Première virée entre filles chez Primark – Succomber au charme de la collection Harry Potter – Celle que je n’oubliais jamais quand je faisais des emplettes – L’inauguration de la merveilleuse boutique Avril – Me damner pour ses produits bio qui font du bien – Et pour les gaufrettes de chez Méert – Retrouver ma sœurette – Commencer à ne plus penser qu’à la raclette – Winter is fucking coming – Une grande tablée au DB – Un shooter au Dracir – Si je ne suis clairement pas le genre de filles apte à faire survivre une plante – Et même si je ne le montre pas – J’aime ton geste, chaton – Celui qui bien avant les autres avait mis le doigt sur un problème destructeur – Dont on mesure seulement maintenant l’ampleur – Bien vu l’aveugle – Pour Noël t’auras une boule de cristal – Quand il y avait bien longtemps qu’on n’avait pas mis les pieds au Golden – Paie ta bouteille de Vodka Sanguine – Quand il est question d’un welsh ou d’autres délices fromagers – Suivi d’un Laser Game – Où l’on se fait poutrer par une jolie frisée – Baby Foot et Coca sans Bulle – Soirée Fanboys avec deux bruns barbus sur canapé – Nobody calls Han Solo a Bitch – Et le mystère du Triangle des Bermudes – Parce qu’il est de plus en plus évident que – Ces mots qui ne sortent pas – Une trachéite qui oblige au repos – Du fromage à raclette pour trente personnes à partager avec mes collègues d’amour – Putain ce que je vous aime les gars – Sick – Sad – Word – Comment ? – Pourquoi ? – Bordel de merde aux USA – Ecouter tes tourments – Te confier mes errements – Après on rêvera d’avant – Prendre la route d’Arras pour l’anniversaire d’un hockeyeur – Retrouver des visages amicaux – Et d’autres moins – Débriefer tout ce qui peut bien se passer – Bitch better have my pola – Tête à tête avec un charmant jeune homme et deux invités surprise – Visionnage et bavardages – Soirée divine en définitive – Crush or Date ? – That is the question – Sept ans d’amitié avec la plus parfaite des BFF – Quand tu vois passer un rat une souris en plein après-midi entre ta cuisine et ta salle de bain  – Euh ? – Erk ? – Lille, ma ville – Who you gonna call ? – Quelqu’un d’autre – Ceux qui m’accueillaient à bras ouverts pour fuir mes colocataires rongeurs passer la nuit – Apprécier la convivialité et la musicalité du Vinci – Traverser la rue en pyjama – Quand le chat est là, les souris ne dansent pas – Un retour imprévu – Plus tôt que prévu – Raviver mon amour des fléchettes – Haïr un peu plus le baby foot – Un illustrateur qui fait mon portrait aviné – Quand il commence à être évident que – Et que dans suppute il y a – Des doutes qui me rongent – Des gestes qui me trompent – Des conversations qui me gonflent – Dormir trois heures par nuit – Trois soirs d’affilé – C’est pas l’hôtel ici – Sinon vu ton comportement je vais commencer à facturer à l’heure en fait – Ceux qui parlent – Et ceux qui se taisent – Mais ceux qui pensent – Un instinct de préservation – De survis – Qui passe pour un odieux chantage – Dommage – Des conversations qui commencent à se répéter – Celle qui finissait par s’entêter – Quand on te ment droit dans les yeux – Mais que tu ne le sauras que plus tard – Notre jour viendra – Ton jour viendra – C’est quoi le pendant féminin du pervers narcissique déjà ? – Deux bruns barbus dont je ne me lasse pas – Un dimanche soir au Rockstar – Arrêtez de vous chercher ! Vous feriez un beau couple vous savez ? – On sait – Baiser sucré – Baiser épicé – Sinon, depuis combien de temps t’en rêvais ? – Celui qui ne doutait de rien, putain – Arrogance quand tu nous tiens – Et pourtant – Mon lit comme une banquise – Qui fond quand tu m’enlaces – Celle qui ne supportait pas ça – Se permettait de me tasser pour se faire mousser – C’est beau la sororité – Et qui faisait des crises de folie, de jalousie et de paranoïa – Dont peuvent attester mes deux comparses de bar ce soir là – Bibou et son Luce qui partagent ce moment avec moi – Celui qui avait un petit kiffe sur le serveur – Et le fameux cocktail flambé – Moins trois kilos sur la balance – Fêter l’inauguration d’une boutique de lingerie avec une jolie collègue – Si tu portes ça dans la rue, tu vas avoir des problèmes –  Ah ? – Maquillée et apprêtée par un professionnel du métier – On est jolie, t’sais – Retrouver un blond métaleux le temps d’un verre – Le temps d’un train – Quand il devient clair que tu vas finir par y habiter, dans le placard sous l’escalier – Comme elles doivent être longues ces semaines pour les gens qui me ramassent et me supportent – Parce que le soutien sans faille et le tri des déchets toxiques, c’est nous et Schmidt – Merci d’être là – Merci pour tout ça – Me fendre une dernière fois pour ton anniversaire – D’une dédicace si prémonitoire – Et si un jour tu me laisses – Au creux d’un mauvais détour – A ces moments où l’on teste – La force de nos amour – Et de fait – DB, Rockstar, Stairway – Comme une ritournelle qui se répète – Quand on sonne à ma porte les douze coups de midi – Couscous Party à Wattignies – Parce qu’avoir un soupçon de conscience politique, c’est parfois aller voter contre ses convictions – Même si ça fait mal – Un dimanche soir au Rockstar – On l’a pas déjà dit ça ? – Petit craquage émotionnel en fin de soirée – Il est grand temps de rentrer – Tu te couches ou je me couche, mais va falloir prendre une décision – Soirée Filles 1 #Fail – Soirée Filles 2 #Fail – Fouiller un peu – Sans chercher loin – Un mal pour un bien – Celle qui n’était que mensonge, trahison et hypocrisie – Avec des valeurs comme ça, elle va être belle la vie – Passer mon tour sur ces conneries – Parce que la petite manipulatrice autocentrée et égoïste que tu as pu être jadis fait son grand retour – Et que dans ces cas là, je ne me demande qu’une chose : Comment te dire adieu ? – Et d’autres petites choses qu’on n’écrit pas sur son blog…

novembre-2016

D’après une idée originale de Moka.

Au fil des mois – Novembre 2016
Étiqueté avec :                                            

4 pesnées sur “Au fil des mois – Novembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *