Tous les soleils

« Tous les soleils, à l’aube, dorment encore un peu. »

C’est désormais une habitude. Une institution. Puisque avec ma jolie Fleur nous partageons la même passion du 7ème Art, depuis nos canapés ou en direct des salles obscures, nous avons décidé de nous réunir plus souvent autour longs métrages cette année. En 2016, et plus si affinités, Marie et Marion font leur cinéma ! Et plutôt que de nous réunir autour d’un film inconnu, cette fois chacune à conseillé à l’autre un film qui lui tenait à cœur.

Aujourd’hui, grâce à Marie Fleur, je découvre Tous les soleils !

Interligne 2

Alessandro est un professeur italien de musique baroque à l’université de Strasbourg. Jeune veuf, il vit aujourd’hui avec Irina, sa fille de quinze ans, et Crampone, son frère, célibataire endurci un peu fantasque. S’efforçant d’être un père modèle, Alessandro en a oublié de cultiver sa vie sentimentale. Mais alors que sa fille découvre l’amour et ses premiers émois, pour lui aussi il est désormais temps de réouvrir un peu son cœur et de réapprendre à aimer.

Tous les soleils 2016

De Philippe Claudel, je ne connais rien. Ou du moins, presque rien. Je n’ai lu aucune de ses œuvres, ça c’est acquis. J’ai vu en revanche un de ses longs métrages, Avant l’hiver. Un film à mi chemin entre le drame intime et le thriller qui avait peiné à me convaincre de ses qualités. Ma douce Marie souhaitait que je redonne sa chance à un réalisateur qu’elle apprécie tout particulièrement. Son réalisateur lorrain préféré, pour ne rien vous cacher.

Résultat ? J’ai été totalement séduite par Tous les soleils. Philippe Claudel propose ici une leçon d’optimisme pour tous les pessimistes. Pour tous les cyniques. Un moment poétique, tout en légèreté, en spontanéité, qui repousse au loin la grisaille et le idées noires.

Tous les soleils 2016 02

Tous les soleils, c’est un casting attachant. Un accent chantant. Une musique douce-amère qui vient titiller notre mélancolie. C’est un peu de l’Italie. De celle de Nanni Moretti. Ce sont les premiers émois d’une adolescente. Les petites craintes d’un père qui ne veut pas que sa fille grandisse. C’est l’humour d’un italien apatride. D’une factrice terroriste. Des quiproquos sur les sites de rencontres. C’est le charme ô combien ravageur de Stefano Accorsi. Et la présence discrète de Clotilde Courau. C’est une bouffée d’air frais, un rayon de soleil, une balade en Solex dans les rues de Strasbourg… Les bonheurs simples de la vie…

Mais ? Et moi ? Qu’avais-je donc conseillé à ma Fleur pour aujourd’hui ?

Allons vite découvrir ça sur le blog Un œil des mots !

Marie Marion

[Marie et Marion font leur cinéma] Tous les soleils – Philippe Claudel
Étiqueté avec :                                                    

8 pesnées sur “[Marie et Marion font leur cinéma] Tous les soleils – Philippe Claudel

  • 8 juillet 2016 à 9 h 52 min
    Permalien

    Trés belle affiche. Je n’ai pas vu le film mais j’avais prévu de le voir à une époque donc ça se fera surement un jour^^.

    Répondre
    • 8 juillet 2016 à 22 h 29 min
      Permalien

      J’espère que tu aimeras autant que moi 🙂

      Répondre
  • 8 juillet 2016 à 10 h 07 min
    Permalien

    ahhhhh ça y est, suis amoureuse de l’acteur 😉
    merci pour la découverte, je note !
    bizzzz

    Répondre
  • 9 juillet 2016 à 20 h 38 min
    Permalien

    J’avais tellement peur que Philippe Claudel te déçoive à nouveau… et puis la musique des tarentelles est tellement extra aussi !
    Maintenant il faut que tu regardes “Il y a longtemps que je t’aime” !! 😉
    A très vite pour un nouveau film !

    Répondre
    • 10 juillet 2016 à 0 h 01 min
      Permalien

      Promis je le verrai ! Et c’est un auteur que j’ai lirai !
      J’ai déjà mon prochain film pour toi 🙂

      Répondre
  • 11 juillet 2016 à 9 h 38 min
    Permalien

    Ce film a été un coup de coeur pour moi… tu me donnes envie de le revoir ! Il est lumineux, tendre, et il y a quelques scènes d’une intensité rare… <3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *