Invisible Bousquet Rubini

« Moi, rien que l’idée d’être parmi eux, invisible, ça me donne la nausée. »

C’est la rentrée en 4ème D, « D comme déconne, délire, débile, dévergondé, début, douleur, douceur aussi ». Et aujourd’hui un micro-événement agite le collège, puisque c’est le jour où la photo de classe est distribuée. Tous les élèves sont extatiques. Tous sauf Marie. Timide et mal à l’aise, rien que l’idée de se contempler, intégrée mais invisible, lui donne la nausée.

Marie est mignonne. Marie est douée. Malheureusement son ego dévasté, lui renvoie d’elle une image biaisée. Un peu trop ronde, un peu trop effacée, un peu trop renfermée… Elle ne se sent pas à la hauteur de ses camarades. Et pourtant… Soan, semble-t-il l’a remarquée… Mais d’illusions en désillusions, elle va s’ouvrir pour mieux se refermer.

Invisible 01

Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini reviennent encore une fois. Une ultime fois. Pour clore cette saga consacrée à l’adolescence et aux maux qu’elle inspire à la jeunesse. Si Rouge Tagada et Mots Rumeurs, Mots Cutter avaient été de réels coups de cœur, Bulles & Blues m’avait laissé un souvenir de lecture un peu plus mitigé. Mais c’est avec plaisir que je retrouvais le duo pour cette dernière aventure en compagnie de la 4ème D.

Dans ce dernier volet, une nouvelle thématique, particulièrement sensible, que l’on soit dans l’âge ingrat ou pas. Un sujet brûlant et important, dont on ne mesure l’ampleur que dans la chute finale. Une chute qui, pour ne rien cacher, fait mal.

Marie ce pourrait être vous. Ce pourrait être moi. Ce pourrait être une petite cousine. Une timide voisine. Une passante dans la rue. A qui l’on ne prête pas attention. C’est le manque de confiance et la dépression. C’est la souffrance qui s’installe et ternit le quotidien. C’est un combat de tous les jours, dont il faut parler. Un tabou qu’il faut briser. Et c’est avec brio, avec pudeur et subtilité, que Charlotte Bousquet met les mots.

Invisible 02

Visuellement, j’ai déjà dit plusieurs fois tout le bien que je pensais du travail de Stéphanie Rubini. Par ses rondeurs et ses jolies couleurs, elle a su rendre abordables et ludiques des sujets délicats. Elle a donné à cette saga une cohérence, de la grâce et de l’expressivité. Que dire si ce n’est que ses dessins complètent à merveille le texte de sa partenaire ?

Difficile de se dire que c’était la dernière fois que l’on croisait les frimousses de Layla et d’Alex, de Léa et Mattéo, de Chloé et Soan et de Marie, évidemment. Quatre volumes pour un tendre moment de lecture. Qui ne laissera personne indifférent. Assurément.

Pour découvrir les avis enthousiastes de Jérôme, Sandrine et Stéphie, c’est par ici !

Interligne 2

Invisible, Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini

56 pages / 15 euros

ISBN : 2354882467

Gulf Stream Editeur, 2015

Invisible – Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini
Étiqueté avec :                                        

6 pesnées sur “Invisible – Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *