La Porte de la Salle de Bain 2016

« Y’a un moment, je ne sais pas à quoi c’est dû, mais les adultes se croient autoriser à parler de votre corps, comme si vous étiez absent.

Ou pire, comme si vous étiez une voiture qu’on observe, qu’on détaille et qu’on jauge. Sauf que je ne suis pas une voiture. Et que j’ai horreur de ça. »

Pour des dizaines de milliers d’adolescentes à travers le monde, ils se font attendre. Et notre petite Mia ne déroge pas à la règle. Tous les jours face au miroir, elle guette avec une impatience non-dissimulée l’apparition de ses futurs seins. Et puis un matin, sans prévenir, entre neuf heures deux et neuf heures trois, ils sont là. En train de commencer à pousser. Et malheureusement avec eux arrivent les regards insistants, déplacés et malsains des hommes. Et particulièrement ceux de Loyd, un beau-père qui se veut un peu trop présent lorsque Mia est dans la salle de bain. Ce qui était un plaisir, devient désormais un calvaire…

Interligne 2

Dans ce très court texte, Sandrine Beau donne voix à la jeune Mia. Une voix qui, dans un premier temps, est excitée par cette entrée dans la puberté, puis s’interroge sur les nouvelles motivations d’un beau-père de plus en plus envahissant, avant de s’affoler clairement face à ce changement de comportement plus qu’inconvenant.

Mais si la voix est bel et bien là, elle ne parvient pas à sortir et à mettre les mots sur ce qui est une torture quotidienne, une crainte omniprésente. Elle reste cloisonnée dans la tête de l’adolescente, chassée et traquée par le prédateur qui vit sous son toit.

Un sujet difficile et douloureux, c’est certain. Mais que l’auteur aborde avec beaucoup de pudeur, sans jamais donner le pathos ou la gratuité. Et le plus important, en restant toujours abordable et à hauteur d’enfant. Une belle découverte assurément.

Interligne 2

La Porte de la Salle de Bain, Sandrine Beau

96 pages / 8 €

ISBN : 978-2-36266-133-4

Talents Hauts, 2015

La Porte de la Salle de Bain – Sandrine Beau

12 pesnées sur “La Porte de la Salle de Bain – Sandrine Beau

  • 16 juin 2016 à 11 h 26 min
    Permalien

    Il y a vraiment des pépites dans cette collection, tu peux poursuivre ta découverte !

    Répondre
  • 16 juin 2016 à 11 h 54 min
    Permalien

    96 pages c’est court en effet mais c’est tentant. L’histoire m’intéresse en tout cas !

    Répondre
    • 16 juin 2016 à 12 h 01 min
      Permalien

      C’est un petit livre qui se lit très rapidement 🙂

      Répondre
  • 16 juin 2016 à 14 h 08 min
    Permalien

    C’est que c’est subtil et que l’on reste à hauteur d’enfant. Un texte très touchant.

    Répondre
  • 19 juin 2016 à 12 h 37 min
    Permalien

    Même si c’est un sujet difficile, je note le titre de ce cours roman que je ne connaissais pas ! Merci pour cette découverte 🙂

    Répondre
    • 19 juin 2016 à 12 h 45 min
      Permalien

      J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi !
      Bon dimanche 🙂

      Répondre
  • 2 juillet 2016 à 10 h 13 min
    Permalien

    Ce n’est pas la première fois que je lis des billets très enthousiastes sur ce petit roman, il faut absolument que je le lise…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *