Tu n'as rien à craindre Sfar

« Je le sais que ta vie est précieuse. Si tu me confies ta vie, j’en prendrai soin. Moi aussi, tu sais, j’y tiens beaucoup à ma vie. Ça ne m’arrive pas tous les matins de me dire : « Voilà, voici ma vie, tout est à toi ». Un jour, je te le dirai même quand tu seras réveillée. »

Un homme. Une femme. Loin des chabada-badas. Ils se rencontrent. Se regardent. Se cherchent. Se parlent des nuits entières. Se murmurent des mots doux. Et moins doux. S’aiment. Un peu. Beaucoup. S’aiment. Sans cesse. Il s’amuse à l’admirer. Et elle aime qu’on la regarde. Il aime à la peindre. Et elle s’amuse à poser. C’est l’histoire des meilleurs moments de l’amour. De l’art de l’amour. Et de l’amour de l’art. Une collection d’instants précieux.

Tu n'as rien à craindre 01

Avec Tu n’as rien à craindre de moi, Joann Sfar propose un joli portrait de couple. Un couple contemporain. Moderne. Avec tout ce qu’il comporte d’envolées lyriques. Mais également de moments plus prosaïques. Ses interrogations. Ses silences. Ses incompréhensions.

A travers les voix de ses deux amoureux, mais également celles de leur entourage, il questionne des notions qui lui sont chères. L’amour bien sûr. Mais également l’amitié. La religion. Les chats. Et évidemment l’art. Contemporain. Ou pas d’ailleurs.

Et qu’on se le dise, toutes ces considérations sont intrinsèquement liées dans ce grand marasme qu’est la vie. Et sous le trait si particulier de Joann Sfar. Toujours en mouvement. Reconnaissable entre tous. Tellement désinvolte et pourtant si soigné. Délicieux !

J’ai aimé pénétrer ici dans une intimité à peine voilée. Qu’elle soit artistique. Ou sentimentale. Amant ou peintre ? Maîtresse ou muse ? Chacun est libre de jouer le rôle qui lui plaît dans cette représentation de l’amour. Et lorsque le rideau tombe. Que la pièce est finie. Que la flamme s’éteint. Que les personnages se séparent. Alors quoi ? Passée la mélancolie. On réapprend à vivre. A apprécier les petits bonheurs. A s’ouvrir au monde. Aux autres. Et le cycle reprend… Un homme. Une femme. Loin des chabada-badas…

Coup de coeur

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

Chez Stephie !

Tu n’as rien à craindre de moi – Joann Sfar
Étiqueté avec :                                    

27 pesnées sur “Tu n’as rien à craindre de moi – Joann Sfar

  • 13 avril 2016 à 8 h 24 min
    Permalien

    J’avoue ne pas être fan des dessins de Sfar, donc je passe mon tour …

    Répondre
  • 13 avril 2016 à 9 h 16 min
    Permalien

    Mine de rien, nous avons fait LC sans le vouloir 🙂
    Quelle difficulté que d’écrire une chronique sur cet album ! Boudiou ! ^^
    Après, si j’ai apprécié cette lecture, ça n’a pas été le coup de cœur. Quelques appréhensions en début d’album où les personnages sont incapables de mener un échange cohérent. Puis de fil en aiguille, j’ai attrapé le fil. Belle histoire. Originale. A relire je pense

    Répondre
    • 13 avril 2016 à 9 h 47 min
      Permalien

      Héhé ! Je n’avais pas prévu de chronique cette semaine.
      Et la BD est arrivée dans ma BAL lundi matin…
      Moi j’ai très vite été happée, mais je la relirai quand même avec plaisir.
      J’aime beaucoup ce rapport entre Art et Amour.
      C’est divin.

      Répondre
  • 13 avril 2016 à 9 h 36 min
    Permalien

    Mais ca m’a l’air beau et sensible, ça. Peut-être l’occasion de raccrocher le wagon “Sfar” ?

    Répondre
  • 13 avril 2016 à 10 h 28 min
    Permalien

    J’avoue que le dessin est particulier mais si l’histoire est belle, je pourrais l’apprécier malgré tout.

    Répondre
    • 13 avril 2016 à 10 h 32 min
      Permalien

      Joann Sfar, c’est une expérience à tenter 🙂

      Répondre
  • 13 avril 2016 à 10 h 50 min
    Permalien

    Je suis passée chez Mo’. Elle semble vraiment très bien cette BD !

    Répondre
  • 13 avril 2016 à 11 h 10 min
    Permalien

    Je tenterai je pense, histoire de voir si je peux me rabibocher avec Sfar 😉

    Répondre
    • 13 avril 2016 à 14 h 07 min
      Permalien

      J’ai trouvé que ça l’était en tout cas 🙂

      Répondre
  • 13 avril 2016 à 15 h 06 min
    Permalien

    Moi j’adore Joann Sfar et j’attendais avec impatience la sortie de sa nouvelle BD :0) Je le lirais, c’est sûr ;0)

    Répondre
  • 13 avril 2016 à 19 h 09 min
    Permalien

    Je ne suis pas allergique au dessin de Sfar, j’aime bien ce genre de thématique et tu le vends vraiment de jolie manière. Je note plus que précieusement! Merci!

    Répondre
  • 13 avril 2016 à 19 h 13 min
    Permalien

    mais il est très joli ton billet! J’ai envie de lire cette BD, c’est sûr sûr sûr !

    Répondre
    • 13 avril 2016 à 22 h 39 min
      Permalien

      J’espère que tu aimeras autant que moi alors 🙂

      Répondre
    • 15 avril 2016 à 1 h 04 min
      Permalien

      Et vu le sujet ma belle, ça pourrait te plaire 🙂

      Répondre
    • 15 avril 2016 à 9 h 11 min
      Permalien

      Ah génial !
      Je viendrai lire ton avis alors 🙂

      Répondre
  • 17 avril 2016 à 2 h 40 min
    Permalien

    Je l’ai reçu aujourd’hui.
    Je suis ravie, j’adore Sfar dans tout ce qu’il touche !

    Répondre
  • Ping : Vos billets les plus tentateurs des derniers mois | L'or rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *