Allô Dr Laura 2016

« Il semble parfois bien plus facile de livrer son intimité la plus profonde à un étranger qu’à ses amis proches. C’est comme sauter les préliminaires du bavardage pour aller droit au but. On est pas redevable émotionnellement parce qu’on ne se connait pas. »

Nicole apprend l’année de ses deux ans que son papa est mort. Décédé d’un cancer du côlon. C’est autour de cette information, et des nombreux hommes qui vont se succéder dans la vie de sa mère, que notre Nickie va construire sa vie. Mais lorsque vingt ans plus tard, une chiromancienne lui révèle que son père biologique est toujours vivant, il n’en faut pas plus pour semer le trouble dans l’esprit de la jeune fille. Et l’obliger à se replonger dans les méandres d’une vie familiale chaotique, pleine de zones d’ombres et de secrets…

Allo Dr Laura 01

Avec Allô, Dr Laura, Nicole J. Georges se livre dans un joli récit introspectif. C’est avec une émotion pudique qu’elle part en quête de vérités. Bien évidemment, elle va s’interroger sur son père, les motifs de sa disparition, les raisons de son abandon. Mais elle questionnera aussi son rapport à sa mère, excessive et instable. Et les conséquences d’une vie familiale tumultueuse, sur son tempérament insécure, son rapport aux autres et sa sexualité.

D’emblée je me suis prise d’affection pour cette petite brune, tatouée et végétarienne qui se livre au fil des pages. Hôtesse pour les poules sans domicile fixe, maîtresse d’adoption pour les chiens abandonnés par ses anciennes petites amies, musicienne, illustratrice… On sent à travers son autoportrait un besoin vital de donner, une réelle envie de créer. De s’investir et de laisser une trace. Et d’exorciser une histoire qui a été trop longtemps contrôlée.

Allo Dr Laura 02

Son organisation de la narration est un peu brouillonne. On enchaîne les chapitres, parfois sans trouver de réelle cohérence entre les propos. Juste comme si une foule de souvenirs, et une envie de les coucher sur le papier venaient envahir l’auteur. Comme ce serait finalement le cas dans un journal intime. Et au bout de quelques pages, on s’habitue, on trouve notre rythme de lecture et on se laisse bercer par cette intimité dévoilée.

Visuellement, on est dans tout ce que j’aime. Noir et blanc tantôt ultra-épuré, tantôt ultra-fouillé, le trait de l’auteur est tout en détails et en subtilité. On est dans un style très comics. Un style que j’affectionne tout particulièrement. Et qui sait parfaitement mettre en valeur cette tranche de vie. Lui donner de la douceur qu’il faut, et de la profondeur lorsque c’est nécessaire. Mêler à la fois la réalité et la rêverie. Bref, c’est divin.

Un grand merci à Juan-Luis pour m’avoir fait parvenir ce joli roman graphique dans le cadre de La BD fait son Festival 2016, organisé par Priceminister-Rakuten.

PriceministerBD2016

Coup de coeur

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

Chez Yaneck !

Allô, Dr Laura ? (Mémoires Graphiques) – Nicole J. Georges

25 pesnées sur “Allô, Dr Laura ? (Mémoires Graphiques) – Nicole J. Georges

    • 6 avril 2016 à 10 h 00 min
      Permalien

      Ah ! Génial ! J’en ai au moins convaincue une 🙂

      Répondre
  • 6 avril 2016 à 8 h 35 min
    Permalien

    On a fait une LC sans le savoir 😉
    Et moi j’ai tout détesté dans cet album !

    Répondre
    • 6 avril 2016 à 10 h 01 min
      Permalien

      Héhé ! J’aime bien ces petites coïncidences !
      Arf, je vais vite aller lire ton avis 😉

      Répondre
  • 6 avril 2016 à 9 h 13 min
    Permalien

    Le dessin me laisse vraiment froid. Désolé, c’est bloquant à ce niveau là.

    Répondre
    • 6 avril 2016 à 10 h 01 min
      Permalien

      Je peux comprendre. Le trait est particulier.

      Répondre
  • 6 avril 2016 à 11 h 11 min
    Permalien

    Absolument pas mon genre de lecture ! Je passe mon tour malgré ton coup de cœur ! 😉

    Répondre
  • 6 avril 2016 à 11 h 26 min
    Permalien

    Le dessin est beaucoup trop amateur pour moi, sorry, ça fait blocage.

    Répondre
  • 6 avril 2016 à 19 h 46 min
    Permalien

    J’aime beaucoup le graphisme et l’histoire pourrait me plaire ! A suivre donc ! 🙂

    Répondre
    • 6 avril 2016 à 22 h 38 min
      Permalien

      A suivre… Je reviendrai lire ton avis 🙂

      Répondre
  • 7 avril 2016 à 8 h 57 min
    Permalien

    Je ne suis pas fan du dessin non plus mais l’histoire a l’air intéressante.

    Répondre
    • 7 avril 2016 à 10 h 21 min
      Permalien

      Décidément, il n’y a que moi qui l’aime ce dessin ? 🙂

      Répondre
  • 7 avril 2016 à 16 h 22 min
    Permalien

    Et bien moi je me sentirais assez tentée, le dessin est plutôt sympa (j’aime beaucoup le noir et blanc aussi) et l’histoire est attirante.

    Répondre
    • 7 avril 2016 à 18 h 51 min
      Permalien

      Me voilà ravie ! J’espère que tu auras l’occasion de le lire 🙂

      Répondre
  • 8 avril 2016 à 5 h 48 min
    Permalien

    J’aime beaucoup le graphisme. Les sujets m’attirent aussi mais je m’interroge sur le choix du support BD …il me parle bien quand même.

    Répondre
  • 10 avril 2016 à 12 h 19 min
    Permalien

    Je ne connais pas mais ça semble être le genre de BD que j’aime découvrir. La couverture est particulièrement jolie ! Merci 🙂

    Répondre
    • 11 avril 2016 à 8 h 59 min
      Permalien

      Oui je pense que ça pourrait beaucoup te plaire 🙂

      Répondre
  • Ping : Allo, Dr Laura ? Nicole J Georges Cambourakis | Bric à Book

  • 16 avril 2016 à 13 h 10 min
    Permalien

    Une BD super riche … plus riche qu’on pourrait le croire de prime abord. Un très joli moment qui invite à la réflexion.

    Répondre
    • 16 avril 2016 à 15 h 15 min
      Permalien

      Tout à fait d’accord avec toi Leiloona 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *