007

« Elle a lâché Basile pour un Tancrède dont elle savait qu’elle ne le suivrait pas. Un centimètre de bonheur, de délices déraisonnables qu’un hectare de quiétude et de modération. Quelle audace notre Charlie. Tout ça pour une baraque en ruines et quatre frangines qui ne valent pas un pet. »

Comme les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Sœurs Verdelaine sont cinq. Il y a Enid, 9 ans, Hortense, 11 ans, Bettina, 14 ans, Geneviève, 16 ans et Charlie, 23 ans. Orphelines depuis peu, elles ne peuvent compter que les unes sur les autres pour essayer de vivre, aimer, affronter les épreuves de la vie, essuyer les peines et maintenir en état la Vill’Hervé, cette vieille baraque au bout de la lande dans laquelle tout ce petit monde habite.

Bettina 02

Parce que depuis ma découverte coup de cœur de l’intégrale de Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh l’an dernier, la Vill’Hervé et ses habitantes ne m’ont plus jamais vraiment quittée. Alors quand j’ai appris que l’adaptation en bande dessinée était parue chez Rue de Sèvres, j’ai souhaité prolonger un peu l’aventure avec nos cinq sœurs. Il y a donc eu les espiègleries d’Enid en janvier dernier, l’ouverture d’Hortense sur le monde en février et voilà qu’arrive la pétillante Bettina, ses états d’âme et ses amours contrariés.

Bettina c’est la fille girly par excellence. Préoccupée par son physique, portée sur la mode, elle passe son temps à prendre soin d’elle, à se coiffer, à s’apprêter et à s’identifier à des personnages de séries TV complètement stéréotypés… Et pour tout ça, ses quatre sœurs se moquent un peu d’elle. Toujours gentiment. Mais Bettina c’est aussi et finalement un peu plus qu’une apparence. C’est une jeune fille secrète et amoureuse d’un garçon qu’elle n’assume pas, bien qu’il lui mette le cœur en vrac et des étoiles dans les yeux. Et c’est main dans la main que nous vivrons ce premier échec sentimental avec elle.

Bettina 03

Ce nouveau volume aux allures printanières est également l’avènement de Charlie. En effet, l’aînée de nos cinq sœurs s’y révèle en tant que femme, et non plus en tant que chef de famille. Elle aussi aime, est tiraillée et souffre. Tout ça à cause de, ou grâce à, Tancrède, le nouveau et mystérieux pensionnaire de la Vill’Hervé. Mais, et Basile dans l’histoire ?

Amour inassouvi et passion dévorante ? Accomplissement ou frustration ? Des sentiments très justes que le lecteur découvre au fil des pages. On s’imprègne. On s’identifie. Nous aussi on court après Merlin, on flirte avec Tancrède et on brise le cœur de Basile. Mais halte-là, malgré cela et l’introduction de deux nouveaux petits personnages aussi espiègles et malins, le ton n’est pas qu’à la légèreté. On oscille entre rires et larmes. On aime l’effervescence intrinsèque à la Vill’Hervé, mais les nouvelles de Muguette et de sa leucémie se font attendre. Et nous aussi, on est un peu Meurthe-et-Moselle…

Comme d’habitude, la bande dessinée est savant dosage entre humour et émotion. Les dialogues sont divins, brillant par la répartie qui les qualifie, et les échanges entre Hortense et Muguette bouleversants. Visuellement, on est toujours dans cette douceur, ces jolies couleurs pastelles et ces aquarelles que j’affectionne. Tout est parfait. J’aime, et depuis le premier article consacré à cette saga je ne cesse de le répéter.

Mon avis sur la tétralogie Quatre Sœurs de Malika Ferdjoukh, c’est par ici !

Sur le premier tome de l’adaptation en bande dessinée d’Enid, c’est par là !

Et pour le second tome consacré aux aventures d’Hortense, rendez-vous ici !

Pour connaître les avis de Des notes et des mots et de Mo’ on clique ici ou là !

Coup de coeur

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

Chez Noukette !

Quatre Soeurs, Tome 3 : Bettina – Malika Ferdjoukh & Cati Baur
Étiqueté avec :                                        

18 avis sur « Quatre Soeurs, Tome 3 : Bettina – Malika Ferdjoukh & Cati Baur »

  • 16 mars 2016 à 6 h 40 min
    Permalien

    Je ne connaissais pas du tout Malika Ferdjoukh avant que sa série ne soit adaptée en BD. Et c’est vraiment une belle découverte. Me tarde la sortie du tome 4, me tarde aussi de lire les romans (plus tard, quand cette série adaptée là sera terminée). J’aime beaucoup les personnages, et même Bettina qui n’est pas très avenante pourtant (au début)
    Une ambiance “fou fou fou” mais pas hystérique, beaucoup de tendresse et ma foi, pas besoin de se forcer pour imaginer que tout cela puisse se passer dans la réalité. Le seul point irréel, ce sont tout de même ces drôles de prénoms qu’ont les personnages ^^

    Répondre
    • 16 mars 2016 à 10 h 11 min
      Permalien

      Beaucoup de tendresse, c’est tout à fait ça.

      Moi j’avais eu un réel coup de cœur l’an dernier pour le roman qui sert de base aux BDs, et je suis vraiment ravie que Cati Baur parvienne à préserver autant le matériau original, tout en lui apportant sa touche. C’est divin…

      Et j’aime beaucoup ces prénoms désuets 🙂

      Répondre
  • 16 mars 2016 à 8 h 11 min
    Permalien

    J’aime aussi d’amour ces filles ! Je n’ai pas encore lu de dernier tome des bd mais ça ne devrait pas tarder .

    Répondre
  • 16 mars 2016 à 10 h 40 min
    Permalien

    pas lu, erf, toujours pas lu ! Mais je compte bien me rattraper nan mé :-p

    Répondre
  • 16 mars 2016 à 14 h 49 min
    Permalien

    Si j’ai lu avec plaisir les trois premiers tomes, je n’en ai chroniqué que deux… Je suis en retard, je vais me rattraper. Merci de ton tendre billet

    Répondre
    • 16 mars 2016 à 15 h 39 min
      Permalien

      Oh ? Il faut vite que j’aille lire tes chroniques alors !

      Répondre
  • 16 mars 2016 à 15 h 38 min
    Permalien

    J’ai les deux premiers tomes, j’ai adoré, ma prochaine sortie en librairie je me fais plaisir! hop dans le sac la Bettina!!!

    Répondre
    • 16 mars 2016 à 15 h 41 min
      Permalien

      Coup de coeur partagé ! J’espère que tu apprécieras la rencontre avec Bettina 😉

      Répondre
  • 19 mars 2016 à 13 h 14 min
    Permalien

    Oh la la comme j’ai hâte de lire l’adaptation de Bettina, je viens de finir le 3ième tome (le roman) et j’ai beaucoup, beaucoup aimé !! Mais je trouve ce tome là un peu plus sombre que les deux premiers (ce n’est pas un reproche, loin de là, cela s’intensifie )

    Répondre
    • 19 mars 2016 à 14 h 11 min
      Permalien

      Je suis tout à fait d’accord avec toi.
      On part d’un premier tome assez léger, malgré le drame des parents, et petit à petit les volumes gagnent en noirceur et en densité. C’est ce que j’avais dit dans ma chronique du roman d’ailleurs je pense. On n’édulcore pas, c’est la vie, la vraie. Et j’aime énormément !
      Tu vas adorer cette nouvelle adaptation 😉

      Répondre
      • 19 mars 2016 à 14 h 23 min
        Permalien

        Tout à fait ça oui ; la vie la vraie avec ses joies mais aussi ses peines… Bon week end Marion, bises

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *