022

« Elle avait pris l’habitude de laisser la porte entrouverte afin que l’air humide de l’automne se mêle au parfum des livres. Elle avait toujours pensé que l’air automnal et les livres allaient bien ensemble, que les uns comme les autres se mariaient bien avec des plaids, des fauteuils confortables et de grandes tasses de café ou de thé. Cela ne lui était jamais apparu plus clairement que dans sa propre librairie. »

Parce qu’avec sa couverture très cosy, et son titre qui sonnait comme une invitation, j’avais vraiment hâte de pousser la porte de cette étrange bibliothèque, et de me perdre entre les rayonnages lignes de ce roman suédois. 496 pages plus tard, je suis définitivement conquise, des feel good books comme celui là, j’en veux bien toutes les semaines, tous les mois…

Tout commence par un livre commandé en ligne, un livre pour lequel une vieille dame n’exige aucun paiement, si ce n’est un autre ouvrage en guise de monnaie d’échange. Se nouera alors autour de cet atypique arrangement une relation épistolaire de deux ans entre une sexagénaire américaine, cultivée et solitaire, et une jeune suédoise de vingt-huit ans, renfermée sur elle-même, et ne vivant sa vie que par procuration, à travers celles des héroïnes de Jane Austen ou des sœurs Brontë. Et puis un jour, licenciée de la librairie dans laquelle elle s’est tant investie, notre petite européenne débarque aux Etats Unis pour y rencontrer son amie. Mais à peine arrivée à Broken Wheel, elle apprend qu’Amy, dont elle était si proche sans l’avoir jamais vue, vient de succomber à une longue maladie…

Salut à toi qui cherches la lecture idéale pour lézarder sur une plage ensoleillée cet été, mais aussi à toi qui espères trouver les quelques mots pour t’accompagner si tu passes ton mois de juillet ou ton mois d’août à travailler, ou encore à toi qui repenses avec mélancolie à l’Iowa de Sur la route de Madison,  et à toi qui, à l’instar de Love Actually, veux te gaver d’amour à en crever, viens donc pousser la porte de cette Bibliothèque des Coeurs Cabossés !

Pour ma part, j’ai craqué pour la description de cette ville en crise typiquement américaine, j’ai fondu pour cette galerie de personnages éteints, mais n’attendant au final qu’une petite étincelle pour s’enflammer, j’ai aimé que l’auteur, Katarina Bivald, prône des valeurs universelles, comme l’amitié inconditionnelle et la solidarité envers et contre tout dans un monde égoïste comme le nôtre. Et bien entendu, j’ai partagé le rêve du personnage principal, envisageant qu’un roman pour chacun puisse tout changer dans notre société.

Et le petit plus qui a fait chavirer mon cœur ? Les allusions incessantes à la littérature, au cinéma, mais surtout à mon film préféré de Clint Eastwood, Sur la route de Madison

« Bien plus que son mari. Vous étiez son Robert Kincaid resté sous la pluie. »

La Bibliothèque des Coeurs Cabossés, c’est un peu à l’image d’une librairie péronnaise dans laquelle je me sentais si bien autrefois, un endroit chaleureux, où nous attend toujours un sourire, une tasse de thé et une recommandation littéraire personnalisée. Un endroit où les murs ont parfois écouté nos peines, mais où la joie perdure malgré ça.

Elles ont pris leur carte d’abonnement à la bibli : FaelysL’Irrégulière et Soukee.

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés – Katarina Bivald

23 avis sur « La Bibliothèque des Cœurs Cabossés – Katarina Bivald »

  • 27 juin 2015 à 11 h 37 min
    Permalien

    Rhoooo je veux ! merci pour ce joli billet sur ce roman qui fait un bien fou, ai sacrément besoin de livre-doudou en ce moment !

    Répondre
  • 27 juin 2015 à 14 h 05 min
    Permalien

    J’ai bien envie de le découvrir ce roman.
    D’ailleurs, ce soir, je vais à l’inauguration officielle de la librairie-salon de thé d’une de mes amies 🙂

    Répondre
    • 27 juin 2015 à 14 h 09 min
      Permalien

      Peut-être qu’elle l’aura en stock alors 🙂

      Répondre
  • 27 juin 2015 à 16 h 12 min
    Permalien

    une pépite ! un titre qui certes prend de la place dans le sac de plage, mais qui garantit des heures de bonheur…. 😉

    Répondre
  • 27 juin 2015 à 20 h 35 min
    Permalien

    Peut-être pas le genre de livre que je lirais en priorité mais ça m’a l’air franchement sympa malgré tout. Ton avis sonne envie en tout cas.

    Répondre
  • 29 juin 2015 à 8 h 36 min
    Permalien

    Il faut absolument que je lise ce titre qui a l’air de faire tellement de bien… !

    Répondre
  • 7 juillet 2015 à 13 h 43 min
    Permalien

    Moi aussi je l’ai et hâte de le lire… J’adore les romans qui font du bien (ce sont mes lectures favorites en été et en décembre) Je rajoute ton billet avec les autres dans vos billets les plus tentateurs, dans ma page, bisous et bel été Marion

    Répondre
    • 7 juillet 2015 à 20 h 34 min
      Permalien

      Ah me voilà ravie ! J’ai tellement envie de partager ce livre là, je reviendrai lire ton avis avec plaisir ! Passe un bel été également 🙂

      Répondre
  • 28 mars 2016 à 19 h 36 min
    Permalien

    On vient de me l’offrir et j’ai très envie de m’y plonger. Dommage que j’aie d’autres lectures à faire passer en priorité !

    Répondre
    • 28 mars 2016 à 20 h 47 min
      Permalien

      Garde le pour cet été, c’est une parfaite lecture de plage 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *