Alvin - 2015

« La fin d’une histoire contient toujours en germe le commencement d’une autre. »

Gaston, notre ours bougon et mal léché est finalement arrivé aux Etats Unis, pourtant on ne peut pas dire qu’il y vive le rêve américain. Traînant sa carcasse et son désespoir dans les rues de New York, il travaille la journée sur un chantier et dépense sa paie la nuit avec les prostituées. Hanté par le souvenir d’Abélard, il va être amené à prendre sous son ail un nouveau compagnon de route, un petit orphelin bavard et soupe au lait, malmené par la vie.

Voilà deux ans que je ne cesse de répéter à qui veut bien l’entendre tout l’amour que je porte au travail de Renaud Dillies, et à celui de Régis Hautière. Alors quand ces deux là s’associent une nouvelle fois, et ce pour donner naissance à la suite d’Abélard, mon plus gros coup de cœur BD de ces dernières années, difficile de passer à côté !

En vadrouille à Amiens il y a dix jours pour le Rendez-vous de la Bande Dessinée, j’en ai profité pour me procurer le premier tome de ce nouveau diptyque !

Alvin 01

Ce premier volet met en images la misère et la pauvreté dans une Amérique en pleine crise. Triste passé, sombre avenir. La vue des vêtements rapiécés de Gaston, des murs délabrés de son appartement, de la lassitude dont semble imprégné son quotidien et du deuil qu’il s’acharne à porter seul, auront suffi à me bouleverser. Et la noirceur et la tristesse de ces vingt-cinq premières pages auront rendu plus d’une fois mes yeux humides. Et puis…

« Si tu pleures le passé, si tu crains l’avenir, accroche-toi au présent. »

Alvin 02

Et puis Alvin est arrivé, avec ses petits yeux espiègles, son franc-parler délicieusement provocateur, dix mille questions à la minute et une joie de vivre débordante et contagieuse malgré les malheurs qui l’accablent et la vie qui s’acharne contre lui. Alvin n’est pas Abélard. Alvin est même l’anti-Abélard. Mais bon sang, ce que je l’ai aimé cet Alvin.

Régis Hautière, comme à son habitude, à fait des merveilles avec le scénario. Plein de tendresse pour ses personnages, il ne les épargne pourtant jamais, les confrontant à la cruelle réalité de la vie. Et malgré cette mélancolie et cette tristesse intrinsèques à leur rencontre, il parvient à faire naître des sourires et des éclats de rires avec ses dialogues irrésistiblement drôles et spontanés. (Voilà, j’ai encore envie de pleurer).

Et faut-il encore que je fasse l’éloge de Renaud Dillies ? Oui, ses dessins sont un vrai régal pour les yeux du lecteur. Ils sont superbes, fourmillent de détails et les couleurs légèrement désaturées de Christophe Bouchard les mettent parfaitement en valeur, et confèrent à l’ensemble de la bande dessinée un charme rétro que j’aime tout particulièrement. Mais outre la beauté des illustrations, ce qui fait battre mon cœur ici encore ce sont les expressions ô combien humaines de ses bêtes à poils et à plumes.

Et d’une manière générale, c’est toute l’humanité qui se dégage de cette nouvelle collaboration entre ces deux hommes que j’admire qui me donne des frissons… En somme, vous l’aurez compris, Alvin est un véritable coup de cœur !

Une merveilleuse lecture que je partage avec ma charmante Noukette qui, elle aussi, a beaucoup aimé. Il ne pouvait décemment pas en être autrement !

Au passage, mes avis sur Betty Blues, Sumato, Mélodie au Crépuscule, Mister Plumb, Le Jardin d’Hiver, Abélard et Saveur Coco.

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

Rendez-vous chez Noukette aujourd’hui !

Alvin, Tome 1 : L’héritage d’Abélard – Renaud Dillies & Régis Hautière
Étiqueté avec :                        

36 avis sur « Alvin, Tome 1 : L’héritage d’Abélard – Renaud Dillies & Régis Hautière »

  • 17 juin 2015 à 4 h 43 min
    Permalien

    Je ne savais même pas qu’une suite allait paraître ! Beau hasard, j’ai chroniqué aujourd’hui même le tome 2 d’Abélard ! J’ai hâte de rencontrer Alvin maintenant.

    Répondre
    • 17 juin 2015 à 7 h 04 min
      Permalien

      Moi ça fait si longtemps que je l’attends…

      Répondre
  • 17 juin 2015 à 7 h 29 min
    Permalien

    Je n’ai pas pu attendre d’avoir le second tome entre les mains pour tout lire d’affilée… Tellement envie de faire la connaissance d’Alvin…! <3
    Ravie de ce partage avec toi Marion, vivement la suite !

    Répondre
    • 17 juin 2015 à 23 h 36 min
      Permalien

      Comme je suis heureuse de partager cette lecture avec toi également ! J’ai tellement hâte de pouvoir lire la suite, il va être long le temps jusqu’à la sortie du second tome…

      Répondre
  • 17 juin 2015 à 8 h 16 min
    Permalien

    Comme beaucoup d’autres, j’ai eu un coup de coeur immense pour Abélard ! Il faut absolument que je découvre ce titre !

    Répondre
    • 17 juin 2015 à 23 h 37 min
      Permalien

      Oh que oui ! J’ai hâte de lire ton avis !

      Répondre
    • 17 juin 2015 à 23 h 38 min
      Permalien

      Alvin forever ! C’est tout à fait ça 🙂

      Répondre
  • 17 juin 2015 à 11 h 11 min
    Permalien

    Fiou, vos chroniques (Noukette et toi) sont tellement belles ! C’est vous que me donnez des frissons maintenant ! Et puis j’ai envie de relire Abélard et Alvin, encore et encore… !

    Répondre
    • 17 juin 2015 à 23 h 38 min
      Permalien

      Moi aussi, pour la cinquantième fois au moins !

      Répondre
  • 17 juin 2015 à 12 h 07 min
    Permalien

    Quelle merveille cette BD ! Ton joli billet (et celui de Noukette) m’a redonné une folle envie de le relire ! 😉

    Répondre
  • 17 juin 2015 à 12 h 18 min
    Permalien

    Il ne pouvait pas en être autrement, forcément. Et vous lui rendez un magnifique hommage à cet album Noukette et toi aujourd’hui. Mais je vais me montrer patient et attendre le second pour tout lire d’un seul coup, c’est dit !

    Répondre
    • 17 juin 2015 à 23 h 39 min
      Permalien

      Tu es d’une patience infinie ! Je l’ai lu dans le train de retour d’Amiens…

      Répondre
  • 17 juin 2015 à 17 h 20 min
    Permalien

    Eh bien ça donne sacrément envie. Je ne connais pas du tout mais j’ai bien envie de découvrir maintenant. Si j’ai le temps, je m’y mettrais^^.

    Répondre
  • 23 juin 2015 à 22 h 57 min
    Permalien

    Un des rares albums que j’achèterais les yeux fermés 🙂

    Répondre
  • 26 juin 2015 à 11 h 52 min
    Permalien

    J’ai hâte de m’y plonger. La lecture de ta critique a attisée ma curiosité. Au plaisir de te relire…

    Répondre
    • 26 juin 2015 à 12 h 25 min
      Permalien

      Ah tu m’en vois ravis ! J’ai envie de pousser le monde entier à lire cette bande dessinée là 🙂

      Au plaisir !

      Répondre
  • 14 juillet 2015 à 21 h 41 min
    Permalien

    Je suis revenue lire ton billet parce que tu as aiguisé ma curiosité avec ton Alvin… ça semble très bien évidement mais, on ne sait d’où on sort certains a-priori mais les BD avec des personnages animaux ne m’attirent pas vraiment, j’ai du mal à m’y sentir intégrée, c’est comme ça mais si j’ai l’occasion de le feuilleter je le ferais ;0) Bises

    Répondre
    • 14 juillet 2015 à 22 h 08 min
      Permalien

      Oh ? Moi aussi j’avais beaucoup d’a priori, mais c’était avant de lire Abélard, il faudra que tu le fasses un jour, c’est un bijou, un trésor, ma BD préférée:-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Fatal error: Uncaught Exception: Template 'templates/form/web/widgets/#type.html' not found ! in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php:723 Stack trace: #0 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(454): WYSIJA_help_render_engine->_loadTemplate('templates/form/...') #1 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(169): WYSIJA_help_render_engine->_parse('\n{include file=...') #2 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(756): WYSIJA_help_render_engine->render(Array, 'templates/form/...') #3 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(638): WYSIJA_help_form_engine->render_web_body() #4 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/views/front/widget_nl.php(160): WY in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 723