Alice 2015

« Combien de mecs te chantent des sérénades pour te baiser et se barrent en sournois dans la nuit – et comment crois-tu qu’une fille se sente après ça ? Ce serait trop facile si c’était l’argent qui faisait la pute. Parfois un homme n’a pas besoin de cracher vingt centimes – et encore moins cinq cent euros – pour te faire sentir comme ça. Combien de fois crois-tu que ça m’est arrivé, à moi ? Rien qu’avec toi ? »

Il y a un peu moins de deux ans, Monsieur faisait une entrée fracassante dans ma bibliothèque vie. Avec son premier roman, Emma Becker mettait les mots sur ces passions amoureuses, charnelles et autodestructrices, celles qui nous bouffent et nous brisent, nous tuent pour mieux nous apprendre à vivre. Une claque littéraire, doublée d’une prise de conscience, dont j’avais fortement besoin à l’époque. Lorsque j’ai appris la sortie d’Alice, c’est avec une impatience teintée d’appréhension que j’ai attendu ce second ouvrage qui allait confirmer ou nuancer tout le bien que je pense de son auteur.

Alice, tout juste vingt et un ans, habite avec ses sœurs dans un grand appartement parisien hanté depuis des années par le divorce parental. Emmanuel, presque deux fois son âge, essaie doucement de remettre de l’ordre dans sa vie depuis le sien, de divorce. Ces deux là n’ont rien en commun, si ce n’est un amour nombriliste pour leur personne, et une passion pour le sexe débridé. Ils n’étaient clairement pas faits pour se rencontrer, cependant à cette période charnière de leur vie respective, ils vont se croiser, s’aimer et se détester…

Pour la seconde fois, Emma Becker nous relate une passion sexuelle intergénérationnelle, mais attention, qu’on ne s’y méprenne pas, Alice n’a rien à voir avec Monsieur. Dès le début le ton est donné, l’histoire d’amour torturée sera prétexte à parler d’autre chose, de cette peur panique qu’a l’héroïne, l’auteur peut-être aussi, de voir un jour ses parents disparaître.

Un sujet qui sous la plume d’Emma Becker avait en principe tout pour me bouleverser, malheureusement c’est raté. Pourquoi ? Tout simplement parce que de la première à la dernière page j’ai haïs ces personnages autocentrés, aux préoccupations futiles et aux atermoiements pénibles. J’ai eu à l’égard de leurs pseudo-crises existentielles ô combien superficielles des pulsions de violence, des envies de meurtres.

Vous l’avez compris, c’est donc une déception. D’autant que le style d’Emma Becker lui est excellent, à l’instar de son premier roman. Une fois de plus elle parvient à mettre les mots justes sur des pensées douloureuses, des sujets difficiles. Et si elle le fait de manière frontale, c’est toujours avec beaucoup de sensibilité. Le sexe qu’elle décrit est, comme les sentiments qu’elle abordent, cru, violent, dévastateur, mais jamais racoleur. C’est dommage, j’avais réellement envie d’aimer, d’être emportée. La prochaine fois, peut-être…

Les avis tout aussi mitigés de Jérôme et Noukette.

Le Premier Mardi

Chez Stephie !

Alice – Emma Becker

25 avis sur « Alice – Emma Becker »

  • 7 avril 2015 à 9 h 11 min
    Permalien

    Tu n’es, en effet, pas la première à souligner le côté horripilant des personnages… et ce livre ne me tente pas du tout, du coup.

    Répondre
  • 7 avril 2015 à 9 h 35 min
    Permalien

    Ça ne donne pas envie en effet. Pourtant le pitch et le résumé avait l’air intéressant. Dommage.

    Répondre
    • 7 avril 2015 à 10 h 06 min
      Permalien

      Je te conseille le premier roman d’Emma Becker qui est une pépite !

      Répondre
    • 7 avril 2015 à 10 h 22 min
      Permalien

      Elle vaut le coup d’être découverte 🙂

      Répondre
  • 7 avril 2015 à 12 h 13 min
    Permalien

    Je partage ta déception… Une belle écriture mais une histoire qui n’a pas réussi à me passionner… Dommage…

    Répondre
  • 7 avril 2015 à 12 h 20 min
    Permalien

    On est d’accord, les personnages sont vraiment insupportables ! Je vais lire “Mr” du coup 😉

    Répondre
  • 7 avril 2015 à 14 h 12 min
    Permalien

    Dommage que les personnages soient horripilants à ce point surtout avec un style d’écriture à la hauteur, au moins ils ne t’ont pas laissé indifférente même si ce n’est pas dans le bon sens… 😉

    Répondre
    • 7 avril 2015 à 14 h 40 min
      Permalien

      Dommage, qu’effectivement ça ne soit pas dans le bon sens 😉

      Répondre
    • 7 avril 2015 à 17 h 36 min
      Permalien

      Pour ma part, j’ai voulu tenter le coup malgré tout…

      Répondre
  • 9 avril 2015 à 11 h 28 min
    Permalien

    Je tenterais sûrement Monsieur à l’occasion parce que je ne l’ai jamais lu et si Alice ne t’a pas plu mais que tu parles avec passion de l’autre titre, autant tester celui-ci 😀

    Répondre
  • 18 avril 2015 à 13 h 33 min
    Permalien

    Marion, as-tu noté par ailleurs que l’héroïne s’appelle Alice… comme la soeur d’Ellie dans Mr.? Alice est la suite directe de Mr., seuls les noms des persos ont changé au final…

    Répondre
    • 19 avril 2015 à 6 h 51 min
      Permalien

      Peut-être… Mais dans ce cas où est Ellie ?

      Répondre
  • 19 avril 2015 à 9 h 26 min
    Permalien

    C’est simple, Ellie est devenue Alice.

    Répondre
    • 19 avril 2015 à 14 h 41 min
      Permalien

      Pourtant l’histoire d’amour est encore différente. Et j’ai méprisé les personnages, alors que j’adore ceux de Monsieur

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Fatal error: Uncaught Exception: Template 'templates/form/web/widgets/#type.html' not found ! in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php:723 Stack trace: #0 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(454): WYSIJA_help_render_engine->_loadTemplate('templates/form/...') #1 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(169): WYSIJA_help_render_engine->_parse('\n{include file=...') #2 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(756): WYSIJA_help_render_engine->render(Array, 'templates/form/...') #3 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(638): WYSIJA_help_form_engine->render_web_body() #4 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/views/front/widget_nl.php(160): WY in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 723