Océan 2015

Alors que dehors il fait encore nuit noire, une petite lumière s’allume à l’intérieur de la maison et le rituel commence. Chausser ses grosses lunettes rondes, se laisser guider par l’odeur alléchante du café chaud et de la traditionnelle galette bretonne préparée avec amour par sa moitié, écouter ensemble la météo sur le vieux transistor, prendre une douche rapide pour achever de se réveiller, empoigner son panier repas et descendre la route jusqu’à l’océan pour la pêche quotidienne… Une mécanique bien huilée, répétée probablement depuis des années. Et pourtant, sait-on jamais où les vents nous mènent ?

Quelques heures plus tard, l’embarcation de notre petit marin à lunettes sera prise dans les filets d’un grand chalutier. C’est le début d’une odyssée pour cet Ulysse qui ne rêve que d’une chose, regagner son Ithaque. Du pétrolier pollueur aux pirates enivrés et enivrants, en passant par l’agressive douane marine, il sera long le chemin qui le ramènera à la maison…

OCEAN DAMOUR_INTcs6.indd

Dans le port aussi le temps s’étire. Et il ne faudra pas compter sur l’épouse de notre petit bonhomme pour l’attendre docilement et endosser le rôle d’une Pénélope moderne. Si un océan les sépare, alors elle prendra elle aussi la mer pour partir à sa recherche.

D’aventures en aventures, de péripéties en péripéties, un chassé-croisé va alors se mettre en place entre nos deux personnages, chacun suivant la route que lui réserve le destin. En silence ils vont se chercher, s’espérer et finir par, au bout du chemin, se retrouver.

1658567_708274055913626_3012095323003704970_o

Un Océan d’Amour est un récit sans un mot, qui laissera le lecteur sans voix. De fait, dès lors que l’on embarque pour cette croisière mouvementée, on comprend qu’il n’est nul besoin de paroles face aux superbes illustrations de Grégory Panaccione. Ses personnages sont follement expressifs, ses ambiances fourmillent de détails… De la rondeur de son trait, au découpage minutieux de la bande dessinée, tout ce qu’il met en place au fil des bulles sert parfaitement le scénario riche et sensible de Wilfrid Lupano. Et le silence s’impose…

Humour et tendresse seront au rendez-vous de cette jolie épopée. Mais le récit est aussi prétexte à l’engagement écologique. De la marée noire de pétrole à ce fameux septième continent fait de plastique, en passant par la pauvre mouette empêtrée dans les déchets, le message est clair, il faut protéger notre planète au risque de détruire cet Océan d’Amour

Parce que eux aussi, ils ont aimé naviguer : Brussel Boy, JacquesJérôme, Le Petit Carré JauneLivresse, MargueriteMo’Noukette, SandrineSaraSuspends ton vol et Yaneck.

un-ocean-damour

Je tiens à remercier Juan Luis de m’avoir fait parvenir cette bande dessinée dans le cadre de La BD fait son festival organisé par Priceminister Rakuten.

unnamed

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

Rendez-vous chez Yaneck aujourd’hui !

topbd_2013

20/20 pour le top de Yaneck

Un Océan d’Amour – Wilfrid Lupano & Grégory Panaccione
Étiqueté avec :                            

33 avis sur « Un Océan d’Amour – Wilfrid Lupano & Grégory Panaccione »

Répondre à lasardine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *