Cet été là - 2015

« Awago Beach, c’est cet endroit. Où l’on va chaque été, mes parents et moi.

Depuis… Peut-être… Toujours. »

Comme chaque année Rose accompagne ses parents à Awago Beach pour les grandes vacances, un rituel familial qu’ils partagent depuis peut-être toujours. Comme tous les ans, l’air pur, le soleil, la mer et son amie Windy sont au rendez-vous. Et pourtant, alors que l’adolescence pointe le bout de son nez, cet été-là a quelque chose de différent…

Cet été là 03

Oh comme j’ai aimé découvrir cette bande dessinée, dont l’extrême langueur et la douce mélancolie m’ont touchée en plein cœur. Cet été-là nous allons suivre les tribulations de deux personnages attachants, deux jeunes filles que tout oppose, Rose et Windy. Alors que la première entre dans l’adolescence avec son corps longiligne et toute sa timidité, la seconde sort de l’enfance avec ses rondeurs enfantines et son pétillant grain de folie.

Cet été-là, on l’a compris, n’aura pas la même saveur que les précédents. S’affranchissant de la protection parentale, les deux jeunes filles vont se chercher, laissant derrière elles cette zone de confort qu’a été leur enfance pour se confronter à la complexité et à la sévérité du monde adulte. Et c’est en avançant à tâtons dans cette adolescence nébuleuse qu’elles finiront par comprendre et se rapprocher de leurs parents. Cet été-là, c’était un peu le mien, le nôtre… Celui de deux amies qui voyaient leurs corps changer, s’effrayaient en regardant des films d’horreur et découvraient que, en grandissant, les garçons devenaient plus intéressants… Et c’est avec beaucoup de nostalgie que se lit revit Cet été-là

Cet été là 02

C’est un regard plein de tendresse que Mariko Tamaki pose sur l’adolescence. Le scénario est écrit avec beaucoup de pudeur et de subtilité, alternant la mise en mots et la suggestion des émotions. La voix-off de Rose nous accompagne à travers les illustrations, créant une réelle proximité entre le lecteur et son personnage.

Graphiquement, c’est un vrai régal, le trait de Jillian Tamaki rappelant parfois, et dans une moindre mesure, le travail de Craig Thompson sur Blankets Manteau de Neige. C’est doux, rond, harmonieux et poétique, mais pourtant terriblement réaliste.

Cet été-là est une jolie découverte, un vrai coup de cœur, un rayon de soleil en plein hiver.

Les avis tout aussi positifs de Le Petit Carré JauneLeiloona, Mo’ et Noukette.

BD_de_la_semaine_BIG_salmon

topbd_2013

19/20 pour le top de Yaneck

Cet été-là – Jillian Tamaki & Mariko Tamaki
Étiqueté avec :                    

34 avis sur « Cet été-là – Jillian Tamaki & Mariko Tamaki »

    • 4 février 2015 à 10 h 24 min
      Permalien

      Oh ? Hâte de savoir ce que tu vas en penser !

      Répondre
  • 4 février 2015 à 7 h 42 min
    Permalien

    Comme tu me fais envie ! Il faut absolument que je lui mette la main dessus !

    Répondre
  • 4 février 2015 à 10 h 42 min
    Permalien

    Je l’ai lu et beaucoup aimé. Comme toi, je me suis retrouvée dans cette bd tout en retenue qui prend son temps et laisse l’été et les émotions s’installer, ça m’a rappelé bien des souvenirs !

    Répondre
    • 4 février 2015 à 12 h 41 min
      Permalien

      Oh ? Tu l’as chroniquée ? Je n’ai pas lu ton billet !

      Répondre
  • 4 février 2015 à 11 h 29 min
    Permalien

    Entièrement d’accord avec toi ! J’ai adoré l’atmosphère de ce roman graphique !

    Répondre
    • 4 février 2015 à 12 h 41 min
      Permalien

      Je me suis beaucoup retrouvée dans ton avis 🙂

      Répondre
  • 4 février 2015 à 12 h 15 min
    Permalien

    Je dois le lire bientôt et je ne doute pas que, comme toi, j’en sortirai enchanté !

    Répondre
  • 4 février 2015 à 12 h 19 min
    Permalien

    C’est vrai que ca fait pas mal penser au dessin et aux thématiques d e Craig Thomson.
    Bon, ben je le note, quoi !!!!

    Répondre
  • 4 février 2015 à 13 h 28 min
    Permalien

    Sûr que je vais lire cette BD !! J’attendais le printemps mais, tu as raison, ça doit être un vrai rayon de soleil en hiver ! J’en aurais bien besoin avec les -35 degrés qu’on a eu cette semaine !

    Répondre
    • 4 février 2015 à 13 h 58 min
      Permalien

      C’est pour ça que ça m’a fait du bien de la lire cette semaine, c’était un petit cocon de chaleur en plein hiver, j’ai adoré 🙂

      Répondre
  • 4 février 2015 à 16 h 25 min
    Permalien

    Je reste à mon besoin d’hiver et peut etre l’été prochain j’y penserai !!

    Répondre
  • 4 février 2015 à 17 h 10 min
    Permalien

    J’avais bien aimé cette lecture. On sent que l’adolescente bouillonne, que toutes ses certitudes sont remises en question pour autant, je me rappelle avoir apprécié le fait qu’elle n’écarte pas tout d’un rapide revers de la main. Surprise par cela car c’est rarement de cette manière que le sujet est traité. Les cousines Tamaki ont donc choisi d’écarter ces clichés trop courant et c’est ce qui fait la force de l’album.
    Je me demandais aussi si je n’allais pas oublier trop vite cet album-là mais ce n’est pas le cas.

    Répondre
    • 4 février 2015 à 18 h 12 min
      Permalien

      Je pense que comme toi, c’est une lecture qui me marquera 🙂

      Répondre
  • 4 février 2015 à 19 h 36 min
    Permalien

    Ce n’est pas le genre de BD que j’achèterai mais j’aime beaucoup le dessin. Au début j’ai cru que ça avait un rapport avec le film^^.

    Répondre
    • 5 février 2015 à 7 h 26 min
      Permalien

      Moi je me suis posée la question en regardant le film. Et non pas du tout… Bon si ce n’est le thème principal du passage de l’enfance à l’âge adulte avec les difficultés que ça comprend hein 😉

      Répondre
  • 5 février 2015 à 21 h 08 min
    Permalien

    j’ai moi aussi énormément apprécié tout ce qui se dégage de ce bel album!

    Répondre
    • 6 février 2015 à 14 h 24 min
      Permalien

      Un belle douceur et une jolie tendresse 🙂

      Répondre
  • 11 mars 2015 à 9 h 34 min
    Permalien

    Oh je suis bien contente de lire un avis aussi enthousiaste sur ce titre ! Il est dans ma pal depuis un certain temps, ça me donne envie de l’en sortir assez rapidement 🙂

    Répondre
  • 1 avril 2015 à 9 h 22 min
    Permalien

    Pas aussi emballée que toi par cette BD, mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *