Mourir - 2014

« C’est dingue comme elle peut le ressentir. Et c’est sûr, les gens qui souffrent n’ont pas besoin de mots pour se reconnaître, Ève se noue instinctivement à lui. Elle ne peut s’empêcher de tracer des traits entre ses croix et les siennes. »

D’un côté il y a Marion, amoureuse au point de tolérer les coups qui pleuvent dans les moments de colère, et les clients que Nicolas lui trouve, auxquels elle doit vendre son corps contre une enveloppe de cash. De l’autre il y a Ève, croqueuse d’hommes sans attache, qui passe ses nuits sur les sites de rencontres à la recherche d’un rapport sexuel bref et éphémère. Si différentes, leurs histoires sont pourtant incroyablement mêlées…

Avec ce premier roman, Antoine Dole nous raconte une tranche de vie, celle de deux femmes aux passés lacérés, aux présents insoutenables et aux avenirs incertains. Avec beaucoup de crudité et d’intelligence, il met les mots sur l’indicible, sur les blessures profondes, celles qui nous rongent de l’intérieur, celles qui nous dévorent le cœur et les entrailles. A l’image de la narration, le style d’Antoine Dole est unique. Puissant, violent, jamais il n’épargne le lecteur, ni même ses personnages, rappelant sans cesse à quel point ce monde est dégueulasse. Mais attention, rien n’est amené de manière fortuite ou gratuite…

« Avec lui, heureuse dans mon château de sable, j’ai pas vu venir la vague. »

Je reviens de mourir est ce roman, celui qu’on se prend de plein fouet, sans trop s’y attendre et avec une telle violence qu’il est difficile de s’en remettre. Et par conséquent difficile aussi d’en parler. Rédigée avec une plume acérée, qui fait naître la beauté au milieu des situations les plus sordides, l’oeuvre d’Antoine Dole se lit d’une seule traite, presque en apnée.

Les avis de JérômeLivresse, Noukette et Stéphie.

Je reviens de mourir – Antoine Dole

18 avis sur « Je reviens de mourir – Antoine Dole »

  • 27 décembre 2014 à 13 h 30 min
    Permalien

    Je suis ravie de voir que tu termines ton année livresque en beauté. Des bisous

    Répondre
    • 27 décembre 2014 à 14 h 02 min
      Permalien

      Il me reste mon livre des Matches de la Rentrée Littéraire, mais je n’aime pas du tout… Du coup c’est compliqué…

      Répondre
  • 27 décembre 2014 à 13 h 42 min
    Permalien

    Le sujet n’est pas facile mais l’enthousiasme qui se dégage de ta chronique donne vraiment envie de découvrir ce livre. J’espère en avoir l’occasion.

    Répondre
    • 27 décembre 2014 à 14 h 03 min
      Permalien

      Difficile à trouver en magasin, je te conseille de le commander 🙂

      Répondre
  • 27 décembre 2014 à 17 h 29 min
    Permalien

    Je l’ai déjà noté. Je commence aujourd’hui : A copier 100 fois du même auteur.
    Peut-être une claque à venir.
    Bonne soirée.

    Répondre
    • 27 décembre 2014 à 19 h 31 min
      Permalien

      J’en ai encore un en stock du même auteur. J’ai hâte 🙂

      Répondre
  • 27 décembre 2014 à 21 h 56 min
    Permalien

    Ça m’a l’air vraiment intéressant comme livre.Je le rajoute à ma liste de livre à découvrir^^.

    Répondre
    • 27 décembre 2014 à 22 h 29 min
      Permalien

      Hâte de lire ton avis sur celui là 🙂

      Répondre
      • 28 décembre 2014 à 10 h 31 min
        Permalien

        Ce ne sera pas pour tout de suite, j’ai déjà un bon paquet de livres à lire aprés Noël. Mais ce sera fait dés que je pourrais^^.

        Répondre
  • 27 décembre 2014 à 23 h 07 min
    Permalien

    Antoine Dole c’est un style, une plume, une “voix” unique, un vrai talent… Je chavire à chaque fois, j’adore… que dire de plus ?

    Répondre
    • 27 décembre 2014 à 23 h 22 min
      Permalien

      C’est pour cette raison que j’ai beaucoup de mal à en parler 😉

      Répondre
  • 28 décembre 2014 à 9 h 59 min
    Permalien

    Une grosse claque, oui, c’est exactement ça. Pour un premier roman c’est vraiment très, très fort !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Warning: preg_match(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 11 in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 526

Fatal error: Uncaught Exception: Template 'templates/form/web/widgets/#type.html' not found ! in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php:723 Stack trace: #0 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(454): WYSIJA_help_render_engine->_loadTemplate('templates/form/...') #1 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php(169): WYSIJA_help_render_engine->_parse('\n{include file=...') #2 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(756): WYSIJA_help_render_engine->render(Array, 'templates/form/...') #3 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/form_engine.php(638): WYSIJA_help_form_engine->render_web_body() #4 /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/views/front/widget_nl.php(160): WY in /homepages/24/d543942492/htdocs/app543943322/wp-content/plugins/wysija-newsletters/helpers/render_engine.php on line 723