Août - 2014

Ces Nuits Secrètes qui n’auront plus aucun secret pour moi – Une salopette short qui jure avec le reste de ma garde-robe – Rejoindre au camping ces copains avec qui je me sens bien – Quand ce n’est ni l’heure, ni le lieu – Négocier corps et âme ton droit d’entrée – Du cidre sur un pare-brise – Arthur et ses Minimoys au concert de Boys Noize – Une chute dans un buisson sans fond – Une souris écrasée sur les pavés – Elle est belle la jeunesse, elle est belle… – Apéritif migratoire dans la nuit noire – De bonne humeur – De bon matin – Uno, Tchin-Tchin et Jungle Speed – Une frite ketchup-curry devant Moriarty – Sentir venir la pluie – Un gâteau de malt et de houblon – Quand mon nom devient la réponse à toutes les questions – T’es dans ta jalousie – Sois pro-active – Comme le beurre ? – Une attaque à la margarine – Celui qui rêvait d’une douche collective – Ne pas pouvoir t’accorder ce plaisir, Darling – Maurice, tu pousses le bouchon un peu loin – Les limites de ma tolérance à la connerie – Celle qui cachait bien sa mesquinerie – Ce besoin prégnant de prendre le large – Un moment à l’improviste avec une jolie fleuriste – Une dernière soirée autour d’un réchaud en compagnie d’un ingénieur et d’un facteur – De la difficulté à replier une tente deux secondes, en moins de deux heures – Déprime post-festival et pas que – Une collègue blondinette qui allège mon moral grâce à la variété française et québécoise – Graines et fruits séchés – Une soirée à laquelle je ne suis pas invitée – Tu connais le terme ostraciser ? – Un verre puis deux puis trois avec mon premier amour – Ces livres voyageurs qui se posent parfois – Beaucoup de bruit pour rien – Une entorse à mon régime végétarien pour un Petit Italien – Quand samedi soir rime avec cauchemar – Un sourire qui tourne à l’eau et qui chavire – Le mystère de la chambre du briquet jaune – Sunday Morning – Coffee and Cigarettes – Il suffirait de presque rien – Peut-être – Qu’une pleine camionnée de chance accompagne ta jeunesse ton voyage, et bon vent p’tit – Cousinade du dimanche soir, bonsoir – Celle qui a touché le fond – Mais creuse encore – Nos cœurs en parallèle, ma belle – Cette envie d’aller voir la mer – Improviser et poser mes congés pour le Cabaret Vert – Confidences épistolaires à une Poulette Roussette – Un petit cadeau des impôts – Des plans sur la comète – Un planning qui peine à se remplir – Oh Capitaine, mon Capitaine – Le voyage fictif d’un petit lapin – Un bracelet lituanien qui se brise – Attendre que mon vœu se réalise – Buller depuis le canapé – Une vie à t’attendre – Les Regrets – Tu le fais exprès ? – Ne jamais retenir la leçon des jours fériés – A la recherche du porte-clé parfait – Pendant ce temps-là, de l’autre côté de l’Atlantique – Celle qui arrivait armée de pêches et de pesto – Lorsqu’il est grand temps de mettre les mots – Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels – Enfin, surtout ceux que je connais – Un quatuor en or pour une soirée posée – L’histoire d’un canard violet – Des conversations enregistrées – Quand le salon se transforme en dortoir ou en ciné – Des explications attendues et méritées – Merci pour ce sursaut d’honnêteté – Une surprise dominicale – Le retour de ma portugaise de petite sœur – Vino Verde et foulard violet – Mon édition d’Abélard qui a trouvé son chemin jusqu’aux Etats Unis – Une invitation à venir fêter Thanksgiving à l’autre bout du monde – Envisager un improbable rendez-vous New-Yorkais – Profiter de ces derniers moments où toute la famille est réunie – Feuilleter de vieux albums de photographies – Ce qu’elle passe vite, la vie – Prendre la route et se faire de jolis souvenirs au Cabaret Vert – Tout plaquer pour aller vivre d’amour et de bières dans la forêt de Charleville-Mézières – Ta sœur en festival – Ressources inhumaines – Faire la dernière photo de mon contrat d’apprentissage – Celle qui était là le premier jour lors de mon arrivée – Et revenait le dernier jour pour m’épauler – La voir et sentir les larmes monter – Un travail, une ambiance et des collègues qui vont définitivement me manquer – Cette dernière pause cigarette au goût un peu amer – Une joyeuse tablée aux saveurs indiennes – Célébrer mes 27 printemps en compagnie de Jack, Kate, Sawyer, Hurley et tous les autres… – Bon anniversaire petite chose étrange – Et d’autres petites choses qu’on n’écrit pas sur son blog…

*                    *                    *

D’après une idée originale de Moka.

Au fil des mois – Août 2014
Étiqueté avec :                            

8 avis sur « Au fil des mois – Août 2014 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *