Dictionnaire d'un amour - David Levithan

« D’Aberrant à Zénith, un homme livre sous la forme d’un abécédaire le récit de son couple, de l’émoi de la rencontre jusqu’à l’usure du désamour, dévoilant des émotions à la fois intimes et universelles. »

Qu’ajouter de plus sur le Dictionnaire d’un amour que ce qu’en dit sa quatrième de couverture ? Découvert cet hiver au milieu des livres, dans la bibliothèque de mon amie Moka, ce petit roman a tout simplement ravi mon cœur. Le narrateur nous livre de A à Z son histoire d’amour, celle de la vie, d’une rencontre et d’une tromperie. C’est écrit avec beaucoup de simplicité et de spontanéité, c’est à la fois très personnel et pourtant universel au point que je suis là, que nous sommes tous un peu là, au milieu de ces définitions écrites avec beaucoup de délicatesse et de justesse.

*                    *                    *

Dictionnaire d’un amour, en quelques définitions :

Abstraction, nf.

L’amour est une forme d’abstraction. Et puis il y a les nuits où je dors seul, où je me blottis contre un oreiller qui n’est pas toi, où j’entends des bruits de pas feutrés qui ne sont pas les tiens. Ce n’est pas comme si je pouvais soudain te faire surgir à côté de moi. Je dois me contenter d’étreindre l’idée de toi.

Abysse, nm.

Il m’arrive de douter de tout. De regretter tout ce que tu m’as pris, tout ce que je t’ai donné, et le gâchis que représente tout le temps que je nous ai consacré.

Candide, adj.

« La plupart du temps, quand je fais l’amour, je préférerais être en train de lire. » C’était là, je le reconnais, un étrange aveu, surtout pour un deuxième rendez-vous. Sans doute voulais-je t’avertir. « La plupart du temps, as-tu répliqué, quand je lis, je préférerais être en train de faire l’amour. »

Dissonance, nf.

Les nuits où j’ai besoin de dormir et où tu n’y arrives pas. Les jours où j’ai envie de parler et où tu ne veux pas. Les heures où chacun de tes bruits parasite mon silence. Les semaines où il y a un bourdonnement dans l’air et où nous faisons tous les deux semblant de ne pas l’entendre.

Flux, nm.

L’état naturel. Nos humeurs changent. Nos vies changent. Nos sentiments changent. Nos repères changent. La chanson change. L’air change. La température de la douche change.

Accepte cela. Nous devons accepter cela.

Libidineux, adj.

Je n’avais jamais compris qu’on puisse avoir envie de faire l’amour par terre. Jusqu’à ce que je te rencontre et que je comprenne : on n’a pas conscience une seule seconde d’être par terre.

Masochiste, adj.

S’il n’existait pas de mot pour décrire notre masochisme, en aurions-nous autant conscience ?

Néophyte, nm.

Des millions et des millions de gens sont passés par là avant moi – alors pourquoi est-ce que personne n’est capable de me donner de bons conseils ?

Reste, nm.

Reste avec moi pour tout le reste. Là. Viens plus près. Nous sommes là.

Versatile, adj.

L’erreur est de croire qu’il existe un antidote à l’incertitude.

Pour l’hymne à l’amour de chez Sophie !

hymneamour14fev

Dictionnaire d’un amour – David Levithan

11 pesnées sur “Dictionnaire d’un amour – David Levithan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *