Assez parlé d'amour - Hervé Le Tellier

« Tu t’emplis de ce silence où nous sommes encore ensemble, en prévision d’un plus long à venir, où nous ne le serons plus. »

Alors que Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable attend tout en haut de ma pile à lire depuis des semaines, c’est finalement poussé par un étrange sentiment de lassitude teinté de dépression hivernale que j’ai décidé d’aborder l’oeuvre de Le Tellier avec un titre qui ne pouvait que me parler ces dernières semaines : Assez parlé d’amour.

Stan aime Anna, Anna aime Yves. Romain aime Louise, Louise aime Thomas, Thomas est le psychanalyste d’Anna. Vous l’avez compris, Assez parlé d’amour sera donc l’histoire de ces six personnages aux destins entremêlés ; celle principalement de deux femmes et de deux hommes foudroyés par l’amour, un amour réciproque ; et par conséquent celle aussi de deux autres hommes, les époux trompés, dommages collatéraux de cette histoire.

Le titre de ce petit livre est bien trompeur, puisque quoi qu’il en dise, Hervé Le Tellier n’aura de cesse de nous parler d’amour d’un bout à l’autre de son roman, comme le laissait très justement présager son prologue :

« Que celle – ou celui – qui ne veut pas – ou plus – 

entendre parler d’amour repose ce livre. »

Lectrice avertie, j’ai pourtant choisi de ne pas passer mon chemin.

Alors oui, Hervé Le Tellier va nous parler d’amour, de celui qui nous prend à vingt ans comme à quarante, de celui qui nous rend égoïste, nous dépossède et vraisemblablement ne nous arrive qu’une seule fois. Je ne le cache plus, c’est un thème qui me touche particulièrement, mais en plus l’auteur parvient à en parler avec délicatesse, subtilité et une pointe d’humour, la gravité de l’adultère ou des mensonges n’étant pourtant jamais minimisée.

Ses personnages sont simplement humains, remplis de fêlures qui pourraient être les nôtres, et de faiblesses qui pourraient êtres les tiennes.

Hervé Le Tellier joue avec avec eux et avec nous, en découpant la structure narrative de son roman à la manière d’une partie de dominos abkhazes :

« Dans ce roman, un double posé donnera naissance à un chapitre à un seul personnage, un simple à un chapitre à deux personnages, exceptionnellement trois si l’un des personnages n’agit ni ne parle. Le double zéro est un cas intéressant : il créera un chapitre avec deux personnages secondaires, ou un seul. »

Il en résulte une succession de très courts chapitres, où un, deux ou trois personnages, se cherchent, se croisent, se reconnaissent… Un peu à la manière d’un roman choral. Une structure merveilleusement bien adapté au sujet, puisque comme les dominos abkhazes, l’amour n’est-il pas finalement un jeu ?

Mais assez parlé d’amour…

Challenge Amoureux - Saison 2

J’ajoute avec le roman d’Hervé Le Tellier un titre à la catégorie Un livre dont le titre contient le mot amour ou amoureux du Challenge Amoureux – Saison 2 de la charmante Irrégulière :

01 – Un Classique ✓

02 – Un livre dont le titre contient le mot amour ou amoureux 

03 – Une histoire d’amour fantastico-ésotérique

04 – Un livre de chick-litt, une comédie romantique ✓

05 – Un texte érotique 

06 – La catégorie libre ✓

Assez parlé d’amour – Hervé Le Tellier

Une pensée sur “Assez parlé d’amour – Hervé Le Tellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *