« – J’ai connu un homme dans un aéroport qui est une sorte de réponse à mes questions, un homme qui d’un regard me bouleverse et me fait rencontrer les incohérences de mes désirs les plus enfouis. J’ai connu un homme comme jamais je n’en avais rencontré. Je me replonge avec délices dans des images si folles qu’elles ont maintenant l’air d’être nées de mon imagination. Fiction totale. Magie du souvenir qui agit comme un anesthésiant de la vraie vie. Et de tout ce qui y ressemble… Aurais-je pu nous éviter ?

(…)

Je me dis que c’est cela un homme troublant, une façon de disparaître en laissant un regret. Tu es un homme-sillage ; tu restes là longtemps après être parti et crées un manque dont tu ne contrôle ni la teneur ni la puissance.»

La Nonne et le Brigand, Frédérique Deghelt.

D’humeur à parler d’un homme
Étiqueté avec :        

Une pensée sur “D’humeur à parler d’un homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *